Urgent

Les dirigeants du monde rendent hommage aux survivants et victimes du génocide.

Redigé par
Le 10 avril 2019 à 05:14

Des dirigeants du monde entier ont rendu hommages et envoyé des messages de solidarité aux Rwandais alors que le pays commémore le 25ème anniversaire du génocide de 1994 contre les Tutsis.

La Première Ministre du Royaume-Uni, Teresa May, qui a appelé le monde entier à veiller à ce que de telles atrocités ne se reproduisent plus, fait partie de ceux-là.
Antonio Gutierrez, Secrétaire Général des Nations Unies, a salué la résilience des survivants et du pays et a réaffirmé sa détermination à protéger les communautés du monde entier.

« En ce jour, nous rendons hommage à ceux qui ont été assassinés et réfléchissons à la souffrance et à la résilience de ceux qui ont survécu », a-t-il déclaré.

« Alors que nous renouvelons notre détermination à empêcher que de telles atrocités ne se reproduisent plus, nous constatons des tendances dangereuses à la montée de la xénophobie, du racisme et de l’intolérance dans de nombreuses régions du monde."
Moussa Faki, Président de la Commission de l’Union africaine, a félicité le pays pour les progrès accomplis en matière de réconciliation et de reconstruction au cours des deux dernières décennies et demie.

« Je suis à Kigali, avec des miliers d’autres, pour me souvenir de ceux qui ont été tués lors du génocide contre les Tutsis en 1994 et rendre hommage à leurs familles et à leurs compatriotes dont les pertes constantes alimentent l’incroyable esprit de réconciliation, de résilience et de reconstruction qui caractérise le Rwanda d’ aujourd’hui, " a-t-il dit.

De son côté, Charles Michel, Premier Ministre belge, à Kigali pour la commémoration de Kwibuka25, a déclaré que le génocide a été un échec de la communauté internationale.

« Le devoir de l’histoire est une exigence sacrée à laquelle nous devons faire face avec honnêteté. Le génocide a été un échec de la communauté internationale. Je me tiens devant vous au nom d’un pays qui souhaite également assumer ses responsabilités », a-t-il déclaré.
D’autres ont déclaré que le moment était venu de renouveler le processus pour veiller à ce que le monde soit conscient de l’ampleur des mots « Plus jamais » et au respect de la vie humaine.

« Nous honorons les victimes en continuant de lutter contre l’impunité et en faisant du respect des droits de l’homme une priorité. Nous ne devons jamais oublier », a déclaré Margot Wallström, Ministre suédoise des Affaires Etrangères.
Le Président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, a décrit les atrocités du génocide de 1994 contre les Tutsis comme "un sombre avertissement sur la pire face de l’humanité qui soit".

« Je suis ému, au-delà des mots, sur ce Mémorial de la tragédie. C’est un sombre avertissement sur la pire face de l’humanité dont nous sommes capables d’être. Mais je reste émerveillé par le pouvoir de régénération de ce pays et de l’humanité », a déclaré Junker, présent à Kigali.
Tony Blair, ancien Premier Ministre du Royaume-Uni, a également déclaré que c’était une occasion de réfléchir au parcours incroyable qu’a connu le pays au fil de ces derniers 25 ans.

Hudson Kuteesa, New Times, 08 avril 2019.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité