Urgent

Les députés proposent un délai suffisant avant de bannir l’usage de produits en plastique

Redigé par Bérénice
Le 20 février 2019 à 12:20

Le gouvernement avait approuvé en début du mois dernier un projet de loi interdisant la consommation de produits en plastique et autres à usage unique dans le cadre des efforts visant à protéger l’environnement.

Cependant les députés ont contesté cette proposition, demandant au gouvernement de donner assez de temps aux investisseurs et de leur garantir que le pays ne sera pas confronté à une pénurie d’emballages pour leur produits.

« La loi est claire et importante. Mais si telle entreprise commerciale a conclu un accord de fourniture d’une certaine quantité de produits en plastique sur dix ans et que la loi ne lui donne qu’un délai de grâce de deux ans pour avoir épuisé son stock de marchandises, qui va couvrir cette perte ? »

C’est en ces termes que le député Théogène Munyangeyo a interpellé le Ministre de l’Environnement, Dr Vincent Biruta convoquén par la Plénière pour donner le plan du Gouvernement rwandais en matière de lutte pour la protection de l’environnement.

M. Vincent Biruta, a tenté de convaincre les députés que la plupart des produits en plastiques à usage unique sur le marché peuvent être remplacés par d’autres marchandises biodégradables.

Selon la députée Anita Mutesi, la loi garantit la protection de l’environnement mais nécessite des recherches plus approfondies et des consultations avec toutes les parties prenantes.

La députée Ignatienne Nyirarukundo a déclaré que l’interdiction devait faire craindre plus d’une peine.

« En votant la loi de protection de l’environnement au Rwanda, nous avions prévu des solutions alternatives à l’interdiction de sacs en plastique en 2008. Pourtant 10 ans après, il semble que le plan d’action arrêté de remplacement de ces produits en plastique, n’a pas abouti.

Comment pouvons-nous nous assurer qu’il y aura une alternative pour l’emballage si nous interdisons les plastiques à usage unique ? Les produits fabriqués localement sont chers à cause d’emballages coûteux importés. Je veux savoir ce qui se passera si nous continuons à acheter de tels matériaux coûteux », a-t-elle dit.

La loi relative à l’interdiction de fabrication, d’importation, d’utilisation et de vente de sacs en polyéthylène dans le pays a été adoptée en 2008 mais elle est limitée à l’interdiction des sacs en polyéthylène ; ce qui signifie qu’elle ne couvre pas les autres types de plastiques néfastes pour l’environnement.

Biruta a répondu aux députés que la loi était dans l’intérêt du grand public, affirmant que les consultations avec les parties prenantes telles que les commerçants et les industriels, rencontreront toujours une résistance de leur part.

En vertu de ce projet de loi, le gouvernement a proposé aux entreprises un délai de grâce de deux ans pour cesser de fabriquer des produits en plastique à usage unique.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité