Urgent

Les Comptables professionnels invités à lutter contre le blanchiment d’argent

Redigé par Olivier Mukwaya
Le 18 octobre 2019 à 05:26

Les Comptables professionnels devraient toujours avoir pour objectif d’utiliser leur expertise pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement des crimes terroristes dans leurs lieux de travail respectifs, ces crimes continuant de menacer le système financier et la sécurité nationale en général, a déclaré la vice-gouverneure de la Banque nationale du Rwanda (BNR) Monique Nsanzabaganwa.

Docteur Monique Nsanzabaganwa s’est adressée mercredi à des centaines de professionnels de l’économie du pays et de l’étranger lors d’une conférence de formation de deux jours donnée par l’Institut des experts-comptables agréés du Rwanda (ICPAR) dans le district de Rubavu.

Elle a noté que le blanchiment de l’argent affecte de plus en plus l’économie mondiale, mais elle a souligné que ce sont les Comptables professionnels de l’économie qui jouent un rôle crucial dans la lutte contre le crime, dans la mesure où ils agissent en tant que gardiens dans leurs activités quotidiennes.

‘’Vous avez un rôle particulier à jouer en tant que gardiens des institutions financières ; en les protégeant contre le blanchiment d’argent et le financement des crimes terroristes, et en tant que gardiens, vous devez respecter les mêmes principes d’éthique, d’intégrité, de prudence et de diligence raisonnable ‘’, a déclaré Nsanzabaganwa aux Comptables professionnels.

‘’Ces professionnels qui sont à la fois des reporters financiers dans différentes institutions financières doivent vraiment être capables de guider et de conseiller les institutions afin de voir sur la faille et de s’assurer que la conformité de ces institutions vis-à-vis de la lutte contre le blanchiment d’argent et la lutte contre la fraude le financement du terrorisme est vraiment maintenu’’, a-t-elle ajouté.

La vice-gouverneure de la Banque centrale a noté que si le Rwanda aspirait à devenir un centre financier international, « le rôle des professionnels tels que les comptables, les conseillers fiscaux, les sociétés de confiance et les prestataires de services aux entreprises est essentiel pour réaliser cette vision ».

Patrick Uwizeye, président de l’ICPAR, a déclaré que les professionnels de l’économie comprenaient leur rôle dans la lutte contre le blanchiment d’argent et d’autres crimes nuisant à l’économie nationale.

"Nous sommes également préoccupés par la lutte contre le blanchiment d’argent ou le terrorisme financier, des criminels qui ne peuvent pas se produire si aucun membre de notre professionnel n’est impliqué d’une manière ou d’une autre", a-t-il déclaré.

Cette année, la conférence annuelle de formation ICPAR a réuni plus de 300 Comptables professionnels de l’économie, parmi les quels des capitaines d’industrie, des directeurs financiers, des auditeurs des membres du conseil, des comptables, des analystes financiers, des conseillers en investissement et des gestionnaires, parmi d’autres participants venus de partout au pays.

L’ICPAR compte jusqu’à présent 600 experts-comptables et 3000 étudiants-comptables sur le point d’obtenir la qualification de technicien comptable agréé, selon des responsables.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité