Urgent

Les banques commerciales rwandaises augmentent les prêts du secteur privé de 17%

Redigé par Bérénice
Le 11 février 2019 à 12:46

Selon la Banque Centrale du Rwanda, les nouveaux prêts autorisés ont augmenté de 17,1% contre 4,6% l’année précédente.

Les statistiques de la Banque centrale montrent que les Banques commerciales et autres institutions locales ont accru leurs prêts au secteur privé en 2018, stimulées par la réduction des risques liés aux emprunteurs et l’amélioration de la conjoncture économique générale.

Le comité de politique monétaire de la Banque, qui a tenu sa réunion la semaine dernière, a déclaré dans un communiqué que la demande de prêts, en valeur, avait augmenté de 29,7% en 2018, contre 10,8% en 2017, tandis que les taux de défaut de paiement ou de prêts non productifs sont tombés à 6,4% à partir de 7,6%.

Le Gouverneur de la Banque Centrale, John Rwangombwa, a déclaré que le taux de rejet des demandes de prêt par les institutions financières s’établissait à 21,9%, contre 31% l’année précédente.

La Banque attribue les perspectives positives à l’ajustement de sa politique monétaire ainsi qu’à l’amélioration de la conjoncture économique.

Les secteurs où la demande de prêts est la plus forte comprennent la construction, la communication et l’industrie et l’import-export.

Selon les observateurs, deux opérations majeures, dont un prêt d’un montant de 50 milliards de Frw à MTN Rwanda, ont largement contribué à cette situation.

En outre, la Banque centrale a déclaré que l’augmentation du nombre de prêts et la diminution du nombre de défauts de paiement des emprunteurs traduisaient l’amélioration des conditions économiques, ce qui a permis au secteur privé d’emprunter plus d’argent pour des investissements.

Il a ajouté que les taux de rejet plus faibles indiquent également que l’amélioration de la qualité des prêts résulte de multiples aspects, tels que le devoir de diligence des banques et la viabilité commerciale des projets proposés par les emprunteurs.

Cependant, les banques commerciales sont réticentes à commenter cette tendance, affirmant qu’elles continuent d’évaluer leurs performances en 2018, ce qui implique notamment des audits externes.

En septembre 2018, la banque centrale avait signalé que la demande de prêts avait diminué au cours des six premiers mois de l’année en raison des conditions de prêt restrictives imposées par les prêteurs locaux. Cela a entre autres réduit la rentabilité des prêteurs.

Du fait de l’amélioration du secteur financier, les taux débiteurs ont légèrement baissé, passant de 17,17% en moyenne à 16,96% en moyenne l’année précédente.
Cela est notamment dû à une politique monétaire accommodante visant à maintenir le soutien du financement de l’économie par le secteur bancaire.

L’amélioration des conditions économiques a amené la banque centrale à maintenir ses prévisions d’une croissance de l’économie de 7,8 en 2019.

Rwangombwa a déclaré qu’étant donné la performance des trois premiers trimestres de 2018 avec une croissance moyenne du PIB de 8,3%, le Rwanda allait probablement dépasser la croissance économique de 7,2% prévue pour 2018.

Aux côtés du ministère des Finances et de la Planification économique, la Banque centrale rwandaise rencontrera le Fonds Monétaire International pour examiner les projections.

Le Comité de politique monétaire a également signalé que l’inflation était restée modérée à 1,4% en 2018, contre 4,9% en 2017.

L’augmentation du déficit commercial formel de 12,4% a été un inconvénient. Le déficit commercial a connu une tendance à la baisse, tendance qui s’est détériorée au cours des derniers mois.

Toutefois, en 2018, la facture des importations a augmenté de 9,5% en raison de projets d’infrastructures en cours, tels que la centrale à base de tourbe, l’aéroport de Bugesera et des projets d’extension du réseau routier.

Notant les conditions macroéconomiques positives et les pressions réduites, le comité a maintenu le taux principal de la banque centrale à 5,5%.

Avec The Newtimes.rw


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité