Urgent

Le Secteur privé espère produire de l’électricité pour 48% des ménages rwandais en 2024

Redigé par IGIHE
Le 24 mai 2019 à 11:09

Alors que l’on attend de l’Etat l’électrific ation de 52% des ménages rwandais, le secteur privé dans le domaine de l’énergie espère produire les 48% restants.

Actuellement seuls 51% des Rwandais ont accès à l’électricité, dont 38% sont fournis par le REG et 13% par des compagnies du Secteur privé, pendant que le programme du Gouvernement de 7 ans, NST1, prévoit l’électrification pour tous en 2024, de 34,5% en 2017.

Sunday Kabarebe, Représentant de Energy Private Developers, EPD, au Private Sector Federation, PSF, a dit espérer qu’ils atteindront les 7% cette année ,contre 2% de l’année écoulée. L’un des obstacles rencontrés est que l’Etat ne leur avait pas encore montré où ils pouvaient investir. Pour lui, l’harmonisation de la reglementation au niveau des Districts augmentera l’effectif des investisseurs, en plus des 52 compagnies opérationnelles au Rwanda.

“De nouvelles sociétés s’implantent, d’autres ne sont pas performantes. Il dépendra de nous de les suivre pour qu’ils travaillent mieux et augmentent le capital”, a t il dit.
Lors de la réunion de deux jours tenue à Kigali sur le Dévéloppement de l’énergie renouvelable dans les pays de la Communauté de l’Afrique de l’Est, EAC, il a été proposé l’idée d’harmoniser les politiques en vue de faciliter les investissements.

C’est ce qu’a suggéré Matthew Matimbwi, expert en la matière et agent de la East Africa Renewable Federation, EAREF.
“Les taxes sur le matériel de l’énergie solaire sont exonérées ici et maintenues ailleurs. Il faut harmoniser les politiques dans toute la région pour permettre au secteur privé d’être rentable”, a-t- il dit.

Il a été appuyé par Michael Kiza de East African Centre of Excellence for Renewable Energy and Energy Efficiency, lequel a expliqué comment le manque d’énergie freine le dévéloppement.

“Si les lois au Rwanda diffèrent de celles de la Tanzanie, la libre circulation des biens et des services sera handicapée, les taxes aux douanes en pâtiront. L’harmonisation de la politique régionale facilitera les affaires pour l’investisseur étranger”, a-t-il ajouté.

Le Directeur chargé de l’Energie au Ministère rwandais des Infrastructures, Nyamvumba Robert, a apprécié les résolutions conclues à cette occasion et a dit qu’il espérait qu’elles ne vont pas rester sur le papier mais qu’elles vont être concrétisées.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité