Urgent

Le Rwanda renforce sa vigilance sur les effets indesirables des médicaments

Redigé par igihe
Le 17 mai 2019 à 03:40

Des responsables de la Rwanda Food and Drug Authority (RFDA), qui vient d’être créée, ont annoncé la mise en place d’un système permettant de recevoir les rapports des citoyens sur les effets anormaux des médicaments.

« Nous voulons mettre en place un système de reporting. Que ce soit sur notre site Web ou par le biais d’autres systèmes, nous fournirons une plate-forme permettant aux gens de signaler ce qui pourrait ne pas bien fonctionner avec un médicament consommé.

« Par exemple, lorsque vous utilisez un médicament et que vous en éprouvez l’allergie, vous pourrez nous en informer par le biais du système et nous commencerons à faire le suivi », a dit Joseph Kabatende, Chef du Département de l’évaluation et de l’enregistrement des aliments et des médicaments.

Fondée en février dernier, la RFDA agit en tant qu’organisme de réglementation des aliments et des médicaments dans le pays, veillant à ce qu’ils respectent les normes de qualité relatives à la fabrication, au stockage, à la vente, à la distribution, à l’utilisation, à l’importation et à l’exportation, aux étiquettes et aux emballages. et les matières premières utilisées dans la fabrication des produits.

Kabatende a déclaré que l’institution essayait toujours de renforcer ses structures et ses capacités, par la recherche d’employés possédant le savoir-faire technique requis.
Il a également laissé entendre que des applications pourraient être téléchargées sur leur téléphone portable et les utiliser pour signaler les problèmes rencontrés avec certains médicaments.

Selon Kabatende, dans la mise en place de ce système, une division chargée de la pharmacovigilance (surveillance des effets des médicaments) a été créée dans la RFDA.

« Nous voulons renforcer les capacités des Hôpitaux, publics ou privés, des Centres de santé. Nous voulons que les médecins aient la prudence de fournir des informations sur les effets des médicaments, et les rappeler que cela relève de leur responsabilité », a-t-il déclaré.

"Nous voulons également mettre en place différents comités afin que, lorsqu’un problème concernant un médicament en particulier se manifeste n’importe où, nous puissions prendre des mesures immédiates pouvant inclure la suspension de l’utilisation de ce médicament", a-t-il ajouté.

Il a noté que le Rwanda n’avait pas encore commencé à fabriquer des médicaments localement, ce qui le pousse à prendre de bonnes mesures réglementaires pour contrôler la qualité et les normes des médicaments importés.

« Nous nous donnons un délai d’au plus deux ans pour mettre en place des systèmes et des structures garantissant que tous les aspects des effets négatifss sont correctement rapportés, analysés et communiqués », a-t-il ajouté.

Selon le Dr Charles Karangwa, Directeur Général de la RFDA, le Gouvernement réglementera également les prix des médicaments.

« Nous allons nous asseoir avec les propriétaires de pharmacie et leur demanderons à combien ils achètent les médicaments pour nous entendre sur leur marge bénéficiaire.
« Nous allons mettre les prix dans un système au service des citoyens et le publierons afin que les pharmacies ne fixent pas les prix comme bon leur semble », a-t-il déclaré.

Source : New Times


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité