00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Le Rwanda n’est pas (encore) prêt à accueillir Juppé

Redigé par
Le 29 avril 2011 à 07:34

Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire « Jeune Afrique », le président Paul Kagame fait savoir que le Rwanda ne serait pas prêt à accueillir l’actuel chef de la diplomatie française, Alain Juppé. L’attitude et les prises de position de ce dernier pendant et après le génocide des Tutsi rwandais sont qualifiées d’« insultantes » par les Rwandais.
Début avril, à l’occasion de la 17ème commémoration du génocide des Tutsi, Alain Juppé a voulu détendre l’atmosphère en adressant un message à son homologue (...)

Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire « Jeune Afrique », le président Paul Kagame fait savoir que le Rwanda ne serait pas prêt à accueillir l’actuel chef de la diplomatie française, Alain Juppé. L’attitude et les prises de position de ce dernier pendant et après le génocide des Tutsi rwandais sont qualifiées d’« insultantes » par les Rwandais.

Début avril, à l’occasion de la 17ème commémoration du génocide des Tutsi, Alain Juppé a voulu détendre l’atmosphère en adressant un message à son homologue rwandaise Louise Mushikiwabo. Dans ce message M. Juppé estime que « la France se tient du côté des Rwandais et partage leur souffrance. La France est engagée dans le devoir de justice, de mémoire et de vérité qui doivent aller de pair (…). Nous serons au côté du Rwanda dans le futur, la France veut être un partenaire du Rwanda ». Alain Juppé aurait également invité le président Kagame à se rendre à Paris en visite officielle en juillet prochain, selon « Jeune Afrique ». 

Lors de son recent entretien avec « Jeune Afrique », le président Kagame ne semble pas se satisfaire de ce message du ministre français en affirmant maintenir ces critiques du début avril en dépit de ce message apaisant d’Alain Juppé. « Je ne retire pas un mot de ce que j’ai dit, avant que ce message nous parvienne », dit Paul Kagamé. « S’il y a de sa part une approche différente du Rwanda et une évaluation nouvelle de la situation, nous examinerons cela », a-t-il dit.

Le président Kagame avait estimé début avril que les Rwandais avaient « été insultés » par l’attitude et les prises de position d’Alain Juppé qui, pendant le génocide, occupait les mêmes fonctions de ministre des Affaires étrangères qu’actuellement. Il avait dans le même temps salué les « efforts déployés » par le président français, Nicolas Sarkozy, pour améliorer les relations entre le Rwanda et la France.

Estimant que la France ne se résume pas à Alain Juppé, le numéro un rwandais a tenu à préciser que le ministre français n’est pas un obstacle à une future visite –la sienne- en France. Cette visite « dépend encore des circonstances, du calendrier et de la formalisation de cette invitation », dit Kagame.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité