Urgent

Le Rwanda décidé de raviver le corridor central Kigali-Isaka-Dar-Es_Salaam

Redigé par IGIHE
Le 15 avril 2019 à 01:02

Le Gouvernement rwandais entend réactiver davantage le Corridor Central Kigali-Rusumo- Port sec d’Issaka-Dar-Es-Salaam. Les hautes autorités rwandaises ont fait ce dimanche 14 avril 2019 le déplacement de Rusumo, poste frontière séparant le Rwanda de la Tanzanie. Ce déplacement s’inscrit dans le cadre de réactiver le commerce passant par ce Corridor Central.

On notait la présence du ministre du Commerce et de l’Industrie, Soraya Hakuziyaremye ; de M. Richard Sezibera, ministre des Affaires étrangères et du ministre des Infrastructures, Amb. Gatete Claver.

Ils étaient accompagnés par le gouverneur de la province de l’Est, Fred Mufurukye, de responsables des migrations et des douanes, ainsi que de responsables de la sécurité et des autorités locales.

Ces hauts fonctionnaires ont visité diverses installations et offices de la douane unique à la frontière rwando tanzanienne avant de tenir une réunion à huis clos au cours de laquelle ils ont discuté d’activités liées au commerce.

Avec le poste frontière de Gatuna en construction, Rusumo est maintenant la frontière la plus fréquentée du Rwanda

Environ 95% des importations rwandaises transitent par la frontière de Rusumo depuis le port de Dar es-Salaam.

Selon les statistiques officielles, quelque 270 camions lourds traversent la frontière de Rusumo chaque jour, ce qui rend les procédures de dédouanement des marchandises passant par ce tronçon avec un nombre limité de personnel.

« C’est l’un de nos postes frontières les plus importants. La réunion et la visite sur le terrain visent à déterminer comment améliorer les échanges commerciaux entre le Rwanda et la Tanzanie », a déclaré le ministre Hakuziyaremye aux médias peu après la réunion.

Elle a ajouté que, en plus d’avoir des effectifs réduits, le poste frontière n’a pas des infrastructures suffisantes nécessaires.

« Certains problèmes soulevés ici incluent une capacité insuffisante de checking de camions chargés et de manque de personnel suffisant provenant d’institutions différentes qui travaillent ici », a-t-elle déclaré.

« Nous avons pris des mesures et des décisions sur les moyens d’augmenter le personnel et de mettre à niveau les infrastructures de ce poste frontière », a dit la Ministre.

Elle a ajouté que la réunion avait également convenu de constituer une équipe commune pour accélérer la construction d’un marché transfrontalier moderne dans le but de stimuler les échanges commerciaux avec la Tanzanie voisine.

Selon le ministre, le marché sera complet d’ici quatre mois.

Les conducteurs expriment leurs plaintes

« Le gouvernement peut faire beaucoup pour faciliter le processus de dédouanement des Camions au lourd tonnage. Les services ici ne sont pas aussi rapides. Ils devraient l’être et, apparemment, cela est associé à un manque de personnel suffisant », a déclaré Joseph Tumwine, chauffeur de camion.

Tumwine a déclaré qu’il avait franchi la frontière de Rusumo le matin à 9 heures et qu’il attendait le dédouanement de ses biens, mais qu’il n’avait aucun espoir de quitter les lieux avant le lendemain.

"Nous avons besoin d’un scanner pour ne pas avoir à déballer toutes les marchandises (comme c’est le cas pour les autres frontières), cela réduirait considérablement le temps que nous passons ici", at-il ajouté.

Hakuziyaremye a noté que le scanner, qui devrait automatiser la vérification des marchandises, sera disponible dans deux mois.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité