Urgent

Le Rwanda à son septième test de vaccin contre le SIDA

Redigé par Jean d'Amour Mugabo
Le 18 mai 2018 à 12:20

A l’occasion du 21e anniversaire de la Journée internationale de sensibilisation du vaccin contre le sida, le monde reconnaît les bénévoles, les membres de la communauté, les professionnels de la santé et les scientifiques impliqués dans la recherche sur le vaccin contre le VIH. C’est aussi le moment d’éduquer les communautés sur l’importance de la recherche de vaccins contre le VIH.

Un vaccin contre le VIH serait le seul moyen d’arrêter complètement la propagation du VIH une fois pour toutes.

À l’heure actuelle, un vaccin préventif efficace reste des années de réalisation, mais il y a beaucoup de progrès passionnants qui indiquent que le monde se rapproche.

Selon Julienne Mukamwezi, infirmière et conseillère à Projet San Francisco (PSF), le seul centre de recherche sur le VIH au Rwanda, tout le monde fait son possible dans la recherche qui mènera un jour, un monde sans la pandémie qui a brisé le monde depuis les années 1980, le sida.

Située dans le district de Kicukiro à Kigali, la PSF a été fondée en 1986 par la chercheuse américaine Dr. Susan Allen, principalement pour mener des recherches sur le VIH et d’autres maladies sexuellement transmissibles.

En collaboration avec l’Initiative internationale pour un vaccin contre le sida (IAVI) et le ministère de la Santé du Rwanda avec le financement de l’USAID, Mukamwezi a déclaré à IGIHE que la PSF a testé sept vaccins contre le VIH sur 274 personnes au Rwanda.

"Nous souhaitons et espérons qu’un jour nous ayons un vaccin contre le VIH / SIDA, mais nous ne pouvons pas savoir maintenant l’heure exacte qui sera atteinte", a-t-elle dit.

Un vaccin est une préparation biologique qui améliore l’immunité contre une maladie particulière, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Procédures d’analyse des vaccins

Mukamwezi a précisé que les vaccins, comme n’importe quel autre médicament, sont d’abord examinés en laboratoire, puis testés sur de petits animaux (comme les souris, les lapins) et ensuite sur des animaux avec des similarités avec des humains, comme des singes.

"Si les animaux souffrent sérieusement des effets du vaccin, ce vaccin ne dépassera pas le stade du test. Si par contre le vaccin ne provoque pas d’effets graves,il est ensuite testé sur des êtres humains pour voir si le corps humain se comporte comme les animaux contre ce vaccin ", a-t-elle dit.

Elle a supprimé les illusions selon lesquelles on pouvait attraper le VIH pendant les tests.

"Quelqu’un peut penser que tester un vaccin contre le VIH sur eux peut leur faire attraper le virus, ce qui n’est pas vrai. Il n’y a pas de virus VIH dans le vaccin. Le but du test est de vérifier si le vaccin augmente l’immunité du corps et ne cause pas de problèmes graves à l’organisme. Nous continuons d’enseigner aux bénéficiaires de notre vaccin qu’ils doivent se prémunir contre tout acte les exposant au VIH ", a-t-elle dit.

Depuis que le PSF a commencé le test du vaccin contre le VIH en 2005, il a été prouvé que les vaccins ne causent aucun dommage aux personnes. La plupart des vaccins ont été capables d’augmenter l’immunité du corps contre le VIH mais la recherche continue car l’immunité était insuffisante.

Mukamwezi a encouragé les Rwandais à se garder contre le SIDA, rappelant qu’il est toujours là sans aucun remède ni vaccin. Elle a mis en garde les jeunes, en particulier ceux qui se comportent de manière imprudente d’une manière qui les expose au VIH, les exhortant à valoriser leur vie et à éviter de la détruire en péril.

Les chiffres de l’OMS indiquent qu’il y avait 36,7 millions de personnes vivant avec le VIH / sida en 2016, alors que 1,8 million en étaient atteintes et un million par an.

La prévalence du VIH/SIDA est de 3% au Rwanda et tue plus de 2 500 par an.

Le Centre de recherche "Projet San Francisco" a des laboratoires où les vaccins sont examinés
Depuis que le PSF a commencé le test du vaccin contre le VIH en 2005, la plupart des vaccins ont été capables d'augmenter l'immunité du corps contre le VIH
Selon Julienne Mukamwezi, infirmière et conseillère à Projet San Francisco (PSF), le seul centre de recherche sur le VIH au Rwanda, tout le monde fait son possible dans la recherche qui mènera un jour, un monde sans la pandémie qui a brisé le monde depuis les années 1980, le sida.
Le Projet San Fransisco a été fondée en 1986 par la chercheuse américaine Dr. Susan Allen, principalement pour mener des recherches sur le VIH et d'autres maladies sexuellement transmissibles.

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité