Urgent

Le Royaume-Uni cherche un partenariat commercial avec le Rwanda et la EAC

Redigé par IGIHE
Le 29 février 2020 à 06:03

Le Royaume-Uni, qui vient de quitter l’Union Européenne, UE, mais qui reste dans une phase de transition d’un an, souhaite avoir des relations commerciales durables avec les pays membres de la EAC/Communaute des Etats de l’Afrique de l’Est.

Au cours de cette période de transition d’un an qui doit se terminer le 31 décembre 2020, l’engagement commercial entre le Royaume-Uni et la EAC sera régi par le protocole de l’UE, où la plupart des pays de la région, y compris le Rwanda, appliquent le traité “Tout sauf les armes”.

Dans une interview exclusive que le Haut-Commissaire britannique au Rwanda a accordé au New Times, Jo Lomas a déclaré que la Grande Bretagne cherche à négocier un accord commercial quelque peu similaire à l’accord de partenariat économique en vigueur entre la EAC et l’UE.

« Nous cherchons à conclure un accord commercial avec la EAC, sur le modèle de ce qui a été convenu avec l’UE, avec l’intention de faire quelque chose de plus ambitieux », a-t-elle déclaré.

Elle a avoué qu’ils ont déja entamé des consultations avec le Secrétariat de la EAC ainsi qu’avec ses États membres, dont le Rwanda.

“Le Ministre rwandais du Commerce était récemment à Londres et nous avons amorcé le débat », a-t-elle déclaré.

« S’il y avait déjà eu un accord commercial avec l’UE, nous ne passerions pas outre. Mais pour le moment, il n’y en a pas. La seule option est que soit la EAC décide de le conclure avec l’UE, soit elle le fait avec nous », a-t-elle dit.

En effet, l’Accord de partenariat économique EAC-UE, en négociation depuis plus de 5 ans, n’a été signé que par deux pays, le Rwanda et le Kenya.

Avant la signature de ces deux pays, certains autres pays de la région craignaient que l’accord ne présente un risque pour leurs industries naissantes qui seraient confrontées à une concurrence déloyale en raison des produits de l’UE qui envahiraient leur marché.

Lomas a déclaré que l’accord à négocier serait toujours conscient de la nécessité pour le Rwanda et d’autres pays régionaux de protéger les industries locales émergentes.
Dans l’éventualité où la transition d’un an se terminait avant la fin des négociations, le Rwanda continuera d’avoir accès au marché britannique par le biais du traité “Tout sauf les armes”, car le Royaume-Uni apprécie le café, le thé et le piment rwandais.

Le Royaume-Uni négocie également avec d’autres pays et d’autres blocs, dont l’UE.
« Maintenant que nous avons quitté l’UE, nous sommes libres de négocier et de conclure nos propres accords commerciaux. Nous sommes maintenant un État souverain, nos propres décideurs et nous chercherons le meilleur accord commercial possible dans l’intérêt du Royaume-Uni. Comme nous ne sommes plus membre de l’UE, nous prendrons notre propre siège dans les forums internationaux », a déclaré l’envoyé britannique au Rwanda.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité