Urgent

Une interview du Président Kagame centrée sur les difficiles relations rwando ugandaises

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 31 décembre 2019 à 09:26

Ce mardi 31 décembre 2019, le Président Paul Kagame vient d’accorder une interview à RBA/Rwanda Broadcasting Agency), radio et télévision publiques.

Les journalistes ont insisté sur le nouveau développement des relations rwando ugandaises qui ne sont pas au beau fixe. Kagame est revenu sur la question de la difficile application des Accords de Paix entre les deux pays signés à Luanda en Angola.

"La vérité est que nous deux, le Rwanda et l’Uganda, avons besoin et souhaitons vivre en paix sans tenir compte des sentiments d’amitié ou de répulsion", a dit Paul Kagame appréciant ainsi la visite de l’émissaire du président Museveni ce dimanche 29 décembre en y mettant un ’mais’ :

"Dire qu’un émissaire venu d’Uganda signifie que l’espoir est là, ceci ne veut pas dire cela. Mais je dirai que c’est déjà un autre pas de gagné dans la bonne voie de résolution du conflit. C’est une autre chance de dialogue", a-t-il dit trouvant que le chemin est encore long surtout que

"les arrestations et emprisonnements arbitraires et bastonnades de Rwandais observés en Uganda, ... et ils ne se comptent pas sur les bouts de doigts, plutôt des centaines, cela relève d’une sorte de haine. Cette chasse de Rwandais sur le territoire ugandais voisin, dire que ces Rwandais y sont allés espionner les Ugandais....nan !!! Est-ce les enfants et les femmes et des hommes illéttrés... tous ceux-là font de l’espionnage ? Ce sont des gens qyui y vont à la recherche de conditions meilleures, autant que nous avons des Ugandais qui travaillent ici chez nous. Ils ne sont pas du tout inquiétés".

A la question des groupes armés activement soutenus par l’Uganda et y opérant à leur guise, les FDLR, RNC et les autres, Kagame a déclaré aux journalistes que le Rwanda est intransigeant là-dessus.

"Arrestaations arbitraires de citoyens rwandais, le soutien de groupes armés anti rwandais menant des activités en Uganda... nous leur avons dit que rien ne se fera tant que ces deux questions ne seront pas réglées. Nous leur disons que nous ne soumettons pas les citoyens ugandais résidant au Rwanda sur ce régime de violations flagrantes de leurs droits. Pour vous, c’est un principe de maltraiter et harceler les Rwandais.

Kagame et Museveni quand coulait lait et miel entre eux

De deux, nous n’avons jamais donné un quelconque appui aux mouvements armés anti rwandais. Pourquoi vous, vous le faites ? Il est interdit entre voisin de jouer avec le feu quand vos deux maisons peuvent brûler", a dit le Président Paul Kagame montrant que depuis belle lurette, le Régime de Kigali n’a jamais tenté d’apporter appui aux dissidents ugandais de passage éclair à Kigali.

Pour bien conclure la question, Kagame a été catégorique et menaçant.
"Ces groupes armés anti rwandais sont condamnés à échouer. Et puis, ceux-là qui les soutiennent vont avoir des conséquences de leurs actes odieux offensant leur voisin. Mais entretemps, nous leur tendons la main et les invitons à rentrer. Venez donc, quel est votre problème, leur disons-nous. Mais comme vous l’avez sans doute remarqué, il y a quelques jours, quelques combattants ont êté capturés (dans l’Est de la RDC) pour être rapatriés. Certains d’entre eux font face à la justice pour leur passé génocidaire"


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité