Urgent

Le Parlement belge érige une loi réprimant le négationnisme du genocide des Tutsi

Redigé par IGIHE
Le 29 avril 2019 à 03:56

Ce jeudi 25 avril 2019, enfin, le Parlement Belge vient de voter une loi de répression des négationnistes du génocide des Tutsi commis en 1994 au Rwanda et ayant emporté 1.023.000 Tutsi, femmes, jeunes, enfants, nourrissons ou vieillards.
La même loi étend son objet au génocide commis contre plus de 8.000 Bosniaques de la ville de Srebrenica en 1995.

La Belgique vient, par ce geste, de montrer que le Génocide des Tutsi qu’elle a vu venir mais n’a pas contribuer à arrêter, qu’elle est capable à tout faire pour si pas réparer son impuissance, du moins contribuer à la prévention de sa réédition.
Il va de soi que la promesse du Premier Ministre Charles Michel au cours de son discours de ce 7 avril 19 à Kigali où il assistait aux cérémonies de la 25ème commémoration du Génocide des Tutsi vient d’être réalisée. Il a, ce jour-là, promis l’imminente promulgation de la loi réprimant les négationnistes du génocide des Tutsi qui doivent être légion dans ce Royaume de Belgique.

Du côté de Kigali, c’est la satisfaction générale.

« Nous attendions depuis longtemps cette décision », a dit le Dr Jean Damascène Bizimana de la Commission Nationale de Lutte contre le Génocide (CNLG) précisant que la plupart d’autres pays européens ont déjà aménagé leurs législations en y insérant des articles luttant contre le négationnisme du génocide des Tutsi.

« Je pense que les négationnistes tel l’universitaire et écrivain Filip Reyntgens, l’ancien Premier Ministre Faustin Twagiramungu avec son discours ouvertement négationniste/révisionniste, l’association Jambo asbl faite de jeunes nés de parents fortement soupçonnés criminels de génocide des Tutsi, cette association tentant d’appuyer le travail criminel de ceux-là… cette loi-là poursuivra tout ce monde dans leurs actions, écrits et déclarations publiques”, a ajouté Bizimana estimant que cette Belgique, autant que la France, qui abrite nombre de Rwandais sur qui pendent des mandats d’arrêt internationaux pour crimes de génocide n’auront plus un cadre ouvert pour propager leurs idéologies négationnistes.
Quelques 40.000 citoyens rwandais vivent en Belgique.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité