Urgent

Le Ministre marocain Nasser Bourita (Affaires étrangères) intervient au Forum Mondial contre le Terrorisme

Redigé par IGIHE
Le 26 septembre 2019 à 11:39

Le Ministre marocain des Affaires Etrangères et Coopération international du royaume chérifien a coprésidé avec son homologue néerlandais, M. Stef Blok, la 10ème réunion ministérielle du Forum Mondial contre le Terrorisme (GCTF/Global Counter Terrorism Forum) tenue ce 25 septembre 2019 à New York.

La 10ème édition de ce forum marque la fin du mandat du tendem marocco-néerlandais à la coprésidence du Forum. Cependant, un vote passé en mars dernier a reconduit le Maroc pour un troisième mandat. Il va devoir coprésider le dit forum avec le Canada pour la période allant de 2020 à 2022.

« Cette nouvelle décision reflète clairement la confiance et l’estime renouvelées dont le Royaume jouit en tant que partenaire clé dans la lutte contre le terrorisme, tant au sein de ce forum que sur le plan international », estime le ministre.

Maroc, porte étendard de la lutte contre le terrorisme en Afrique
« Sous la direction éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Royaume a développé une expertise, une expérience et une approche uniques et mondialement reconnues pour leur efficacité et fondées sur des réformes économiques, politiques, religieuses et sociales, y compris celles relatives à la lutte contre l’exclusion sociale et l’instabilité. L’engagement multiple du Maroc en a fait un partenaire actif indispensable des efforts de lutte contre le terrorisme et un vecteur de stabilité par sa contribution active aux efforts de renforcement de capacité aux niveaux mondial et régional », a indiqué le Ministre.

Au cours de cette importante réunion, le discours du Ministre a focalisé sur quatre axes principaux de lutte contre le terrorisme : la nécessité absolue de maintenir un engagement fort dans la lutte contre le terrorisme ; la lutte contre le terrorisme en Afrique ; l’importance de maintenir le rôle du Forum contre le Terrorisme en tant que pionnier et continuer à appuyer la mise en œuvre de ces engagements.
Le Ministre a apprécié également le travail de qualité abattu dans la mise en place de stratégies de lutte contre le terrorisme international au cours de la coprésidence Maroc-Pays Bas. Pour lui, le prochain mandat s’inscrira dans la continuation de « l’œuvre-héritage réalisée sous la coprésidence maroco-néerlandaise du Forum ».

Combattre le terrorisme, impérieuse nécessité de la Communauté internationale

Son discours s’est étendu sur l’impérieuse nécessité de combattre ce terrorisme vivace sur le continent africain.
« L’Afrique a connu des niveaux de violence record en 2018. Les pays du Sahel ont enregistré un nombre de victimes quatre fois plus élevé en 2018 qu’en 2012.
Entre novembre 2018 et mars 2019, l’augmentation du nombre de victimes civiles a varié de 300% à 7 000% dans certains pays du Sahel, par rapport à la même période de l’année précédente.

Au cours des six premiers mois de 2019, le continent a été le théâtre de plus de deux cent (200) attaques terroristes, faisant plus de cinq mille (5000) victimes parmi les populations civiles et les forces de sécurité.

En outre, alors qu’en 2010, il n’y avait qu’un seul groupe terroriste au Sahel, il y en a aujourd’hui plus de 12 dans la région », ainsi a-t-il souligné et décrit une montée alarmante d’extrémisme violent en Afrique qui pourrait « provoquer une nouvelle vague de terreur mondiale, mettant gravement en péril non seulement l’avenir du continent, mais également la stabilité internationale, dans la mesure où notre sécurité est une et indivisible ».

Mettre le paquet financier
Le ministre a également brossé un plan de prévention d’un tel chaos mondial. Pour lui, il importe « d’accorder une attention stratégique à la compréhension et à la résolution des facteurs menant à la prolifération de groupes terroristes en Afrique ».

Le ministre trouve que pour cela, en toute solidarité internationale contre un fléau qui frappe indistinctement, « il ne faut pas lésiner sur les moyens donnant au renforcement de compétences en matière de sécurité adaptées à l’évolution de la menace ».

Comme s’il tentait un bilan d’actions réalisées au cours de ces deux mandats passés ӑ la présidence du Forum Mondial contre le Terrorisme, « le Maroc et les Pays-Bas ont pris soin, ces quatre dernières années, de diriger le Forum avec pragmatisme et détermination, en fixant comme priorités la consolidation de l’approche proactive du Forum et en mobilisant les efforts pour trouver des solutions au problème et aux menaces émergentes ».

Le ministre donne le bilan réussi du dernier mandat ;Un travail énorme abattu
Le bilan qu’il a brossé relève d’un travail titanesque :
« Au cours des quatre dernières années, 18 documents-cadres ont été élaborés et 9 nouvelles initiatives ont été lancées sur des thèmes clés de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, tels que la sécurité des frontières, la lutte contre la propagation de l’extrémisme en ligne, la protection des sites vulnérables, le lien entre le crime organisé transnational et le terrorisme, la lutte contre les manifestations de terrorisme d’origine nationale, etc.

En ces derniers quatre ans, le GCTF a organisé près de 65 réunions et a collaboré avec plus de cent pays, organisations internationales et régionales non membres, y compris l’ONU, avec lesquels une relation mutuellement bénéfique a été développée et renforcée, grâce à une coopération active et efficace avec contenu concret et stratégique pour lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, en particulier en Afrique de l’Est et de l’Ouest.

Le Maroc et les Pays-Bas ont procédé à une révision structurelle du GCTF qui a permis au Forum d’évoluer tout en préservant ses acquis en termes de flexibilité, d’équilibre et d’ouverture, à travers la rationalisation de ses groupes de travail et l’élargissement des régions couvertes », a dit le Ministre qui a montré que les groupes de travail formés à cet effet ont abouti à la formulation de nouveaux documents-cadres que sont Le rôle des femmes dans la lutte contre l’extrémisme violent ; La lutte contre les menaces liées à l’utilisation de systèmes de drones par des terroristes ; Le recours à des mesures administratives dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et L’établissement et la gestion de listes de surveillance permettant de détecter les mouvements terroristes et d’y réagir.

« Au cours de cette réunion, le mémorandum de New York sur les bonnes pratiques en matière d’ingérence dans les mouvements de terroristes étrangers a été adopté. La réunion a également été animée par les partenaires américains, jordaniens, suisses et nigériens pour aboutir à deux nouvelles initiatives sur la sécurité maritime et le déplacement de terroristes, sur la réponse au terrorisme, à la justice pénale, à la criminalité transnationale organisée et aux crimes internationaux », a dit le Ministre marocain en guise de conclusion de son discours.

Il convient de rappeler que le GCTF, une plate-forme coprésidée par le Maroc et le Canada, est composée de 30 membres en plus des États et des organisations partenaires, y compris l’ONU. Le Forum réunit régulièrement des décideurs et des experts dans les domaines de la lutte contre le terrorisme. Ses activités s’articulent autour de cinq groupes de travail : la lutte contre l’extrémisme violent, les combattants, la justice pénale et l’état de droit, le renforcement des droits en Afrique de l’Ouest et le renforcement de capacité en Afrique de l’Ouest et de l’Est.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité