Urgent

Le MINEDUC contre les établissements qui haussent à leur guise les frais scolaires.

Redigé par IGIHE
Le 7 janvier 2019 à 05:16

Le Ministère de l’Education demande à la direction de certaines écoles de se défaire de la mauvaise habitude qui consiste à hausser à leur guise les frais scolaires sans le consensus entre l’établissement et les parents concernés.

Un communiqué du Ministère déclare qu’un contrôle effectué a montré que certaines Ecoles augmentent le montant de l’argent demandé aux parents sans la consultation et l’accord ni de ceux-ci ni des autorités du District dont relèvent ces établiisements. Une part de cet argent qui préoccupe le Ministère est étiqueté assurance, prime d’encouragement de l’enseignant, prépatation des examens, salaire des employés part time, achat d’un véhicule ou d’une citerne, etc.

Le Ministère demande que toute somme supplémentaire, de la part des établissements publics ou privés, soit fixée au début de l’année et de commun accord avec les parties concernées, et que le District dont relève l’établissement et le Ministère de l’Education soient informés par écrit.

Les parents ont manifesté leur joie pour le communiqué ministériel car ils étaient victimes d’injustice, celle de cette hausse incessante. Certains des exemples font état des échanges sur les réseaux sociaux montrant la liste des doléances des écoles qui font penser les parents qu’on ne veut que leur soutirer un surplus. Dans le même temps passait sur les réseaux sociaux une lettre du Ministère de l’Education décommandant les écoles de cette pratique malveillante.

Une de ces lettres a été écrite par le Lycée de Kigali (LDK). Elle consistait en la demande de 115000frw du minerval, de 20000frw pour prime d’encouragement de l’enseignant, de 20000frw pour la clôture, et toujours sur un compte bancaire différent dans la Banque de Kigali.

Certains parmi les parents ne comprennent pas pourquoi l’école ne retire pas sur le minerval pour faire tout ce qui leur est demandé en surplus. Ils sont étonnés qu’il leur soit demandé d’acheter des raclets, un véhicule, la construction des classes, l’achat des balais, des houes, du papier, des objets de table de réfectoire, et bien d’autres, et cela chaque année ou chaque trimestre, et sans jamais leur montrer ce que l’école en a fait.

Les parents se plaignent aussi que certaines écoles ne délivrent pas les bulletins aux enfants qui n’auraient pas pu payer une partie des cet argent supplémentaire.

“On nous demandait chaque fois d’apporter des raclets, au moins 800 pour nous tous, comme s’il allait falloir nettoyer toute la ville”, ironise un élève du Groupe Scolaire Officielle de Butare.

Toutefois certains autres établissements se sont expliqués arguant que l’argent supplémentaire est décidé après consultation et consensus avec les parents, et seulement pour remplacer le matériel usé ou détérioré par les élèves.

Mais à toute fin utile, on pourrait suggérer le Ministère de l’Education de proposer que ces consultations entre écoles et parents se fassent à la clôture de l’année scolaire plutôt qu’à son début comme le préconise ce Ministère. Ceci pour permettre aux parents de se préparer en conséquence.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité