Urgent

Le juge Carmel Agius de l’UNMICT mécontent de la corruption morale autour de la libération de certains criminels de génocide du TPIR

Redigé par IGIHE
Le 3 avril 2019 à 12:25

Le nouveau Juge Carmel Agius, Président de l’UNMICT,Mécanisme résiduel de gestion des affaires du TPIR-Arusha, successeur de Théodore Meron, est arrivé à Kigali au Rwanda ce 1er avril 2019, a dit qu’il n’a jamais apprécié la façon dont certains criminels de génocide perpétré contre les Tutsi du Rwanda de 1994 et confirmés par le TPIR-Arusha ont été libérés. Il a juré que de telles erreurs ne se commettront plus.

Carmel Agius, qui a travaillé comme Juge au Tribunal Pénal International pour le Rwanda, a dit que même si son prédécesseur, le Juge-président Théodore Meron, a été parfois peu transparent,que la déontologie professionnelle lui interdit toute intervention, mais assure qu’avec lui certaines choses changeront.

Carmel, un Maltais de 73 ans a succédé, en janvier 2019, à l’Américain Théodor Meron de 88 ans. Ce dernier a été très souvent critiqué par le Gouvernement du Rwanda et par les organisations pour la défense des Rescapés du génocide perpetré contre les Tutsis, pour la réduction des peines des prisonniers coupables du crime de génocide et leur libération anticipée, sans la moindre consultation du Rwanda. Le plus récent des prisonniers libérés de cette manière est le Col Simba Aloys.

Ce lundi 1er avril 2019, quand il a été reçu par le Ministre de la Justice Johnston Busingye, Carmel a dit qu’il était prêt à corriger toutes les fautes commises.

“C’est la première fois que je visite ce pays, mais j’y suis aussi pour m’incliner et rendre hommage aux victimes du génocide. L’évidence est que les Tribunaux de l’ONU n’ont pas travaillé comme il fallait alors qu’ils ont été instaurés pour combattre la culture de l’impunité pour les crimes contre l’Humanité. La meilleure chose à faire est de définir une stratégie de lutte contre cette culture de l’impunité”, a dit Carmel.

”Je suis venu au Rwanda de bon coeur pour dire la vérité et causer avec les Rwandais victimes de cette pratique et assoiffés de justice. Ce que je peux dire est que je ne me suis jamais entendu avec mon prédécesseur, il n’y a jamais eu de transparence, mais je pense qu’un changement est nécessaire”, a-t-il ajouté.

Il a dit qu’il est prêt à consulter le Rwanda, le Procureur et les Organisations pour la défense des Rescapés du génocide.

“J’essayerai d’informer le Rwanda au cas d’une demande de libération d’un prisonnier. Il est bon d’entendre l’avis du pays et le consulter, contrairement à ce qui s’est fait avant. Mais je veux que ça change”, a promis Carmel.

Le Minstre de la Justice, Johnston Busingye, a dit que le Rwanda ne s’oppose pas à une libération provisoire mais qu’il est contre des pratiques obscures, contraires à la loi.
“C’est ce que nous avons toujours demandé et le Président est de notre avis. Il a dit qu’il s’est opposé à certaines pratiques, a promis que la loi sera respectée et que tous les concernés seront satisfaits”, a-t-il dit.

Le Juge Carmel Agius qui présidera ce Tribunal jusqu’au mois d’août 2020, a dit qu’il fera de sorte que les relations entre ce Tribunal et le Rwanda s’améliorent.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité