Urgent

Le Gouvernement se félicite de la décision de la Belgique de reprimer le négationnisme.

Redigé par IGIHE
Le 10 avril 2019 à 02:38

Le Gouvernement rwandais s’est félicité de la décision du Gouvernement belge de voter une loi reprimant le négationnisme du génocide de 1994 contre les Tutsis, et appelle les autres pays à faire de même.

Lundi 8 avril 2019, lors de la commémoration de 10 soldats de la paix belges tués pendant le génocide, le Premier Ministre belge Charles Michel a déclaré qu’avant la fin du mois, son Parlement votera une loi reprimant le négationnisme du génocide contre les Tutsis.

Le Premier Ministre Charles Michel a fait cette declaration a la place dite Camp Kigali qui abrite un mausolee des Dix Casques Bleus Belges massacres le premier jour du Genocide des Tutsi, le 7 avril 1994. Il était venu au Rwanda participer à la 25ème commémoration du génocide contre les Tutsis ce dimanche 7 avril 2019. Le lendemain,il a tenu, avec d’autres officiels belges de sa delegation a se transporter au Mausolee pour rendre hommage aux commandos belges tués le premier jour du génocide.

Les Belges faisaient partie des éléments de protection de l’ex-Première Ministre Agathe Uwilingiyimana, qui a également été tuée le même jour.

"Je voudrais annoncer qu’avant la fin du mois, le Parlement belge fera une proposiition de loi reprimant la négation du génocide de 1994 contre les Tutsis", a-t-il déclaré.

Johnston Busingye, Ministre rwandais de la Justice, a déclaré que le Gouvernement sera heureux de voir la Belgique inscrire le négationnisme du génocide dans son code pénal.

« La Belgique et le Rwanda sont deux pays aux liens historiques particuliers. La Belgique accueille de nombreux Rwandais et comme vous le savez, la négation du génocide est la dernière étape du génocide. La mise en place d’une loi qui pénalise les personnes qui nient le génocide contre les Tutsis sur leur territoire belge constituera un autre pas en avant dans la lutte contre l’impunité », a-t-il déclaré.

En outre, le génocide n’est pas seulement un problème rwandais, il s’agit également d’un crime contre l’humanité et le monde entier devrait criminaliser le déni de génocide, a-t-il déclaré.

Le Professeur Jean-Pierre Dusingizemungu, Président d’Ibuka, organisation des survivants du génocide, etait lui aussi devant le mausolee des dix Casques Bleus Belges. Il a déclaré que l’Association IBUKA avait suggere une telle proposition depuis de nombreuses années et qu’elle est heureuse de constater que cette proposition prend la forme qui convient maintenant.

« C’est une bonne chose, d’autant plus que la Belgique heberge de nombreuses personnes ayant l’idéologie du génocide, qui dénient également le génocide contre les Tutsis. Cela aidera à extrader vers le Rwanda des fugitifs du génocide toujours en cavale sur le territoire belge », a-t-il déclaré.

Dusingizemungu a ajouté qu’il était également d’une grande importance, en particulier pour les survivants, que le Premier Ministre l’ait annoncé ici, au Rwanda, pendant la période de commémoration du genocide des Tutsi de 1994.

Ceci, a-t-il dit, laisse espérer que la mise en œuvre sera accélérée.

« Si les pays ne font rien pour mettre fin au génocide, pourquoi en plus devraient-ils continuer à hésiter à adopter des lois punissant les crimes de génocide et à traduire les suspects en justice ? Le processus est encore long, mais avec le temps, les choses vont changer », a-t-il ajouté.

Source : New Times.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité