Urgent

Le général et le colonel en appel écopent quinze ans de prison

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 27 décembre 2019 à 09:56

Un long procès ayant commencé en 2014 au cours duquel le général à la retraite Frank Rusagara et Tom Byabagamba étaient accusés par le Ministère Public, vient d’être conclu en appel ce vendredi 27 décembre 2019. Ils écopent de 15 ans de réclusion.

Le juge a décidé à l’encontre du colonel pour, en tant qu’officier en activité, avoir manqué de respect au drapeau national. Mais le général et le colonel ont aussi été reconnus coupables de tentative de sensibilisation des citoyens rwandais à la désobéissance civile et dénigrement du style de leadership actuel.

La Cour d’appel a commué les peines de 20 et 21 ans que les deux officiers avaient respectivement écopé en première instance. Elle a estimé que la Haute Cour militaire qui avait connu le procès de ces officiers supérieurs de l’Armée Rwandaise n’avait pas tenu compte le fait que les crimes attestés par ladite cour étaient passibles de peines comprises dans la fourchette de 10 à 15 ans.

Au delà du verdict …

La lecture du verdict après les derniers débats avait été annoncée pour 15 novembre 2019. Elle a été reportée pour le 13 puis pour ce 27 décembre 2019.

Interrogé, Maitre Célestin Buhuru qui plaidait pour le Colonel Tom Byabagamba s’est dit heureux de voir réduite la peine en première instance de son client. Il a néanmoins ajouté que son client est, à ses yeux, innocent.

Le pauvre n’a pas compris combien un militaire, de surcroît un haut officier supérieur, est tenu plus qu’un simple civil soit-il ministre ou autre, au strict respect des emblèmes nationaux. Les deux hauts officiers militaires vont-ils purger quelques 9 à 10 ans de prison ?

« S’ils sont capables de faire amende honorable et, en toute discipline militaire, remettre en cause leur comportement langagier excessif et outrancier qui a causé le tort aux institutions publiques, ils peuvent être libérés prématurément par la grâce présidentielle », a dit un observateur local qui a requis l’anonymat trouvant rébarbatifs ces militaires qui ont des liens de parenté non lointains avec un autre général dissident, Faustin Kayumba Nyamwasa qui s’est englué dans le complot du Président ugandais Yoweri Museveni contre le Président ugandais Yoweri Museveni contre l’actuel leadership rwandais.

« Je vais conférer avec mon client et voir dans quelle mesure je peux introduire sa plainte à la Cour de Justice de la Communauté des Etats Membres de l’Afrique de l’Est », a confié à la presse Me Célestin Buhuru qui ne s’est pas avoué pour autant vaincu.

Pourtant, tous les pays membres de cette Communauté ont une même doctrine militaire. Au cas où, et comme c’est le cas, cette Cour constaterait les manquements graves de ces militaires, le verdict risque de ne pas se différencier dans le fond.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité