Urgent

Kabarebe appelle les jeunes à ignorer les fanfaronnades des Kayumba, Sankara et consorts

Redigé par IGIHE
Le 4 avril 2019 à 01:36

Ce mercredi 3 avril au Cenetra hotel de Kabuga, quartier périphérique Est de la Ville de Kigali, il est organisé une journée-débat de la Jeunesses dites Youth Conversation où participent des jeunes délégués des universités, des écoles secondaires du pays et du Conseil National de la Jeunesse. Y participe un invité d’honneur, le Gén. James Kabarebe, ex-ministre de la défense et actuellement Conseiller principal du Président de la République en matière de défense et de sécurité. Il était venu entretenir la jeunesse rwandaise sur ses responsabilités de participation au développement du pays et de ne pas prêter une attention aux fanfaronnades des dissidents du Rwanda dont un ancen général Kayumba Nyamwasa et un certain Callixte Sankara.

"Le Rwanda n’est pas du tout inquiété par les rodomontades des Kayumba Nyamwasa et Callixte Sankara mais aussi d’autres groupes armés comme les FDLR qui ourdissent des complots d’attaquer le Rwanda. Cela ne fait pas peur surtout que ces groupes sont minés de dissensions en leur sein", a dit le Général conseiller du Président de la République pour des questions de sécurité nationale.

Le Conseil avec sa capacité de persuasion n’y est pas allé de main morte :
"Kayumba, à ce jour, s’est allié, dans son projet criminel de détruire les réalisations accomplies dans le pays, avec certains groupes qui ont génocidé les Batutsi (en 1994). Vous constatez vous même que cela ne pose pas problème. Beaucoup de progrès ont démarré avec lui mais il est parti vite avant qu’ils ne s’accomplissent", a-t-il dit.

"Libérer le pays et le reconstruire, cela demande des efforts continus et inlassables. Certains n’y tiennent pas et quittent les rangs. Pour mieux résister et rester dans la lutte, cela demande de la part de chacun un esprit de suite et une bonne préparation. Il faut savoir se contenir face aux actes tentants qui pourraient te retarder et être perspicace dans le choix de toute activité entreprise devant t’aider à avancer. Les pillards, les destructeurs et ceux qui veulent éventrer le pays, il leur est demandé de fournir le moindre efforts dans leurs actes criminels. Ces messieurs, les Kayumba et compagnie sont ces gens là incapables d’avancer avec le régime, de continuer à tremper dans l’altruisme tout en gardant fermement les principes de lutte",

a ajouté Kabarebe montrant un Ex-général Kayumba Nyamwasa atavique à qui il a été plusieurs fois rappelé qu’il ne devait pas accumuler indûment des richesses dont 100 Ha de terres dans le UMUTARA (pays plat de l’Est du Rwanda).

Et qui est Callixte Sankara ? Celui-là qui s’’est targué vers fin 2018 d’avoir mené des attaques- éclair dans le sud du Rwanda à Nyamagabe pour immédiatement se replier dans son arrière base burundaise traversant la forêt de Nyungwe et son prolongement de la Kibira ?

"Sankara ? Lui je ne le connais pas du tout. Il doit être un fieffé menteur. J’ai entendu dire qu’il étudiait à Butare où il était difficile en 2009, qu’il a rejoint Kayumba et qu’ils se sont chamaillés parce que Kayumba ne lui donnait pas assez d’argent qu’il souhaitait. Il l’a quitté pour se liguer avec Marara mais qu’ils ne se sont pas non plus mis d’accord sur certains points", a dit Kabarebe qui apparemment connaît tout des dissensions qui minent ces gens-là qui voudraient insécuriser le Rwanda.

L’orateur a montré que ces gens-là n’ont aucun idéal noble de lutte, que c’est pour cela que Sankara qui brandit le fait que c’est un survivant du génocide des Tutsi rejette une collaboration avec le groupe de Marara venu de l’exil ugandais.

"Actuellement Sankara s’est ligué avec Rusesabagina. C’est une question de temps. Vous entendrez qu’ils se seront disputés)", a dit Kabarebe.

Le Général Kabarebe a décrit le modus opérandi de ces groupes armés contre le Régime rwandais. Selon lui, Rusesabagina Paul s’est allié aux groupes armés de RNC/Rwanda National Congress de KAyumba Nyamwasa, de Callixte Sankara, d’un autre mouvement armé dit CNRD (Conseil National pour le Renouveau et la Démocratie) entré en dissidence avec les FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda pour, ensemble former le MRCD (Mouvement Rwandais pour le Changement Démocratique).

"Je ne sais pas les idées qu’ils avancent ni leur objectif. Seulement, ils ne nous font pas peur. On pourrait dire qu’ils tentent de monter une affaire qui n’a ni tête ni queue. Ils font exactement comme une abeille qui s’introduit dans ton oreille et est incapable de te piquer mais continue à y bourdonner. et tu es obligé de martyriser ton oreille pour l’en faire sortir", a dit le général conseiller avant de donner un conseil sans appel :
"N’ayez pas dans vos préoccupations ces brimborions. Qu’ils ne vous fassent pas perdre votre temps. Construisez votre pays en toute quiétude parce qu’ils continueront à bourdonner sans plus".

Il est rapporté que ce programme Youth Conversation est une série de conférences-débats destinés à la jeunesse rwandaise, qu’ils seront désormais organisés dans tout le pays une semaine avant les cérémonies de commémoration de la mémoire des victimes du génocide perpétré contre les Tutsi en 1994.

Ce programme est important, dit-on, pour souligner le rôle négatif joué par la jeunesse d’alors dans les massacres mais aussi le côté libérateur de la jeunesse Inkotanyi pour arrêter ce génocide et redresser le pays par après.

"Nous ne pouvons pas avancer dans le développement du pays sans l’unité, a conclu le général, désignant la jeunesse comme l’espoir de l’avenir du Rwanda.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité