Urgent

Le District Huye décidé de s’attaquer à dix défis de taille : sans-abris, sans toilettes, abandons scolaires, viols de mineures…

Redigé par IGIHE
Le 15 octobre 2019 à 04:08

Le District Huye est situé au point sud de la Province du Sud. Il est connu par le passé pour abriter la Butare, une ville universitaire et catholique par excellence. Des mentalités foisonnantes donc où le creuset de savoir et de science se noie dans des mentalités paysannes paresseuses avec peu d’élan dans une compétition dans la productivité.

IGIHE a approché la structure administrative de la Mairie de Huye pour discuter des voies et stratégies de dépassement des défis y constater tels les sans domiciles fixes, les habitations indécentes et/ou sans toilettes, la malnutrition infantile, les abandons scolaires, les tiques chez les enfants et adultes et autres.

La vice maire chargée des affaires sociales, Mme Annonciata Kankesha, entend recourir aux travaux communautaires de chaque fin de mois pour « construire 193 habitations de personnes recensées comme n’ayant pas de domicile fixe d’ici à 2020 ». Le District a prévu dans son budget annuel des fonds pour achats de tôles, portes et fenêtres, a dit la vice-maire trouvant qu’au cours de ces travaux communautaires, les habitants vont préparer les parcelles puis fabriquer les briques adobes devant être élevées en murs.

La dame trouve que la question de 1157 habitations vétustes est entrain d’être réglée. « 32 d’entre elles sont déjà réhabilitées avec de nouvelles toitures et des murs raffistolés », a-t-elle confié à Igihe.com précisant qu’au cours de cet exercice, le propriétaire de la maison doit jouer un rôle important.
Bref, nous sommes dans la conception parfaitement traditionnelle de l’Umuganda. Les autorités de district disent que cet exercice sera terminé en 2 juin 2020.

L’hygiène et les sanitaires

La vice maire dit que tout est organisé pour que les toilettes familiales soient construite en dur. « Le district a recensé 11252 toilettes en piteux état, avec de la paille pour murs et des troncs de bananiers posés sur le trou de toilettes. Tout ça doit être enlevé pour construire de nouveau », a dit la Vice-maire ne pensant pas du tout à la question de lavabo à eau. Il est loin ce lavabo du moment que la très grande partie de ces habitations paysannes ne sont pas raccordées au réseau national d’eau potable.

« Chaque famille dans le besoin va creuser elle-même le trou de toilette. Les habitants en travaux communautaires vont construire la toilette en question. Le District pourvoira la toiture », a dit la Vice Maire qui trouve que cet exercice est bien conç et organisé au niveau de la très petite entité administrative dite ISIBO. « Depuis Septembre 2017, de telles 147 toilettes ont été construites dans ce cadre d’AMASIBO », a-t-elle ajouté.

Les enfants malnutris dans le district de Huye ?
Pour la Vice Maire, même un seul enfant ne doit pas être oublié. Pour l’immédiat, il est question de 10 enfants sévèrement malnutris dans tout le district et 141 autres qui en accusent une carence non prononcée. « Ils sont traités dans les centres nutritionnels. Ces centres donnent des leçons pratiques de nutrition aux mères enceintes. J’ai espoir que d’ici juin 2020, cette question sera entièrement résolue », a-t-elle promis avec confiance surtout qu’un don y relatif de la Banque Mondiale est disponible.

Mais que faire pour les 3.076 ménages qui partagent leurs toits avec leur bétail de peur qu’il soit volé ? Là, c’est simple, a-t-elle dit. « Nous sensibilisons les fermiers à amener le soir leur bétail dans un espace commun au village où il est gardé par les agents de sécurité. Les tiques ? Il a été recensé 38 cas et,.. depuis lors, 33 en sont guéris.

« Il est question de sensibiliser ces malades de saleté à se laver proprement et ne plus attraper cette maladie liée au peu d’hygiène », a dit la vice-maire qui ne veut pas comprendre que la pauvreté engendre des vices inimaginables, qu’il est plus important d’apprendre à ces citoyens comment sortir de l’engrenage de la pauvreté, de multiplier des soirées culturelles et d’information télévisuelle pour voir les consciences rurales évoluer.

Une question casse-tête des abandons scolaires
Ils sont 1271 enfants qui ont abandonné l’école. La petite enquête effectuée dans ce district trouve que la plupart d’entre eux fréquentaient le 9YBE, l’école de base de 9 ans, soit le primaire et le Tronc Commun de l‘école secondaire. Des conséquences de ces abandons sont démesurées particulièrement pour les adolescentes qui attrapent des grossesses non désirées.

« Encore une fois, nous sommes descendus à la petite instance décentralisée, l’ISIBO. Nous analysons les causes de l’abandon de chaque enfant. Ces informations nous aideront au début de l’année scolaire prochaine en matière d’assistance matérielle et psychosociale de l’enfant », a dit la Vice Maire.

Pour les 1007 mineures qui ont attrapé des grossesses non désirées au cours de ces deux dernières années, « nous avons adopté de nouvelles stratégies d’éducation sexuelle et de causerie avec les écolières pour être au courant des pièges leur tendus par les mauvais garçons. Nous sensibilisons les parents à être aux petits soins culturels de leurs fillettes ». Cette vice-maire confie aussi que le district est sur un autre front pour la protection des droits de l’enfant qui ne doit pas être astreint à des travaux durs hypothéquant sa croissance.

Ce district pourra-t-il réellement vaincre tous ces défis y compris celui de la couverture populaire d’assurance-maladie Mutuelle de santé au moment où le district affiche un taux de 75.1% d’abonnés ayant versé leurs cotisations à cette assurance où chaque membre de la famille doit verser sa quote-part annuelle de 3000 francs soit environ 3.31$.

En chiffres concrets sur 554.851 habitants du district 83.628 ne sont pas couverts par une Assurance maladie depuis Août 2018. Ici, la Vice-maire trouve que le district devra nécessairement faire appel à ses partenaires pour voir ces non assurés recouvrer l’assurance-maladie.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité