Urgent

Le Colonel génocidaire Aloys Simba libéré dans le strict secret du Centre de détention du Bénin

Redigé par IGIHE
Le 17 janvier 2019 à 03:38

Le Juge Théodore Merone a rendu la liberté dans le grand secret au Colonel Aloys Simba, 81 ans, qui a quitté le Centre de Détention d’Arusha à l’insu de tout le personnel du MICT (Mécanisme Résiduel du Tribunal International d’Arusha pour le Rwanda).

C’est ce qu’a annoncé M. Johnston Busingye, Ministre rwandais de la Justice et Principal Mandataire de l’Etat qui s’étonne des pratiques obscures de ce juge qui a longtemps été accusé pour son penchant pour les personnalités rwandaises ayant commis des crimes de génocide des Tutsi du Rwanda de 1994.

Le Colonel Simba, l’un des 6 camarades du 5 juillet 1973 qui ont déposé le régime du Président Grégoire Kayibanda (1962-1973), a été reconnu coupable d’organisation différentes attaques d’Interahamwe contre les refuges des Tutsi dans les anciennes préfectures de Gikongoro et Butare. Il a alors écopé une peine d’emprisonnement de 25 ans et détenu dans un Centre de détention du Bénin.

En 2016, il a écrit au TPIR-Arusha lui rappelant qu’il venait de purger les deux tiers de sa peine et demandant son élargissement. Le Rwanda et une certaine opinion internationale ont désapprouvé cette demande trouvant que cette mesure demandée est une insulte à l’endroit des rescapés du Génocide des Tutsi et contraire à la philosophie de la justice internationale.

Cette libération préventive secrète a soulevé le courroux du Ministre rwandais de la Justice qui n’a pas du tout apprécié ces agissements souterrains.

"Le Juge Meron a accordé une libération préventive au Col. Simba en toute totale absence de transparence la semaine dernière. Il a pris cette décision en se cachant de ses collègues de l’UNMICT (Mécanisme Résiduel du TPIR). Le Rwanda n’a pas non plus été mis au courant de cette décision. Celles pratiques obscures faites par un individu pour son propre compte, ne sont pas dignes de figurer dans les prestations légales de la Communauté Internationale", a dit le Ministre déçu du comportement de ce juge qui, malgré le fait qu’il a longtemps été dans le collimateur du Gouvernement rwandais et d’une certaine opinion de la Communauté internationale, a vu son mandat à la tête du Mécanisme Résiduel du TPIR-Arusha prolongé de 6 mois par le nouveau Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Gutierres. Ce mandat expire ce 18 janvier 2019.

Comprend-onla démarche de ce juge parfaitement tendancieux et qui a un faible pour les génocidaires reconnus comme tels par le TPIR ?

Le concerné s’en défend et brandit le fait que le détenu qui était au terme des deux tiers de sa peine était malade.

"Nous n’avons pas su si rééllement cela a été la véritable cause de sa libération préventive. Du reste le fait que cette libération a été secrète, il y a des doutes", a dit le Ministre qui n’a pas osé dire que le juge sentant son mandat tirer à sa fin, voulait libérer le Colonel car il ne peut pas prévoir le comportement de son remplaçant sur ce sujet.

Le Ministre est sidéré de voir cette démarche du Juge Meron qui sait pertinemment le rôle criminel principal du Col. Simba dans les tueries de masse des 40.000 enfants, femmes et hommes tutsi réfugiés à Murambi et autres de Kaduha de l’Ex-Gikongoro durant le Génocide des Tutsi de 1994. Le Juge sait très bien que ce génocidaire a distribué armes traditionnelles, fusils et grenades aux génocidaires interahamwe avec ordre de : "Allez enlever cette crasse !!!", a dit dépité le Ministre.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité