Le 14ème Congrès du FPR tient ses assises sur fond d’autoévaluation et pureté idéologique

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 23 décembre 2019 à 12:57

Ce samedi, au Intare Arena Conference de Rusororo, le parti au pouvoir, le FPR/Front Patriotique Rwandais, organise un Congrès, le quatorzième du genre. 2400 congrssistes viennent de partout dans le pays. Ce sont des cadres hauts et moyens du parti qui occupent les instances de gestion du pouvoir. Le Chairman du Parti, Paul Kagame, dans son discours inaugural tient à rappeler aux congressistes qu’il faut tenir fermement aux idéaux originels du parti et à la discipline sociale qui doit caractériser les adhérents.

"Une occasion comme celle-ci revient à jeter un regard retrospectif pour évaluer le chemin parcouru et les progrès réalisés. D’où sommes-nous partis ? Où en sommes-nous. Comment sommes-nous arrivés ici ?", a dit Paul Kagame demandant à chaque membre du parti de faire un examen de soi et voir dans quelle mesure il a contribué à la dynamisation de ce parti libérateur qui a fondé à nouveau la société rwandaise en 1994, après la guerre de libération et le génocide des Thutsi de 1994.

Paul Kagame sait bien que le FPR est fait d’hommes ordinaires qui ont des qualités et des défauts. Aussi la démarche d’autoévaluation qu’il propose à l’assistance est un exercice d’examen de conscience des plus simples.

"Je vous propose de faire un examen de conscience et évaluatif du long voyage effectué dans le temps. Combien de fois avons -nous trébuché et tombé pour nous relever ? Le pire est de tomber par terre pour ne plus se relever. En trébuchant, tombant par terre pour redoubler d’effort et nous relever pour entreprendre d’autres activités supérieures à celles qu’on faisait auparavent, cela nous donne des leçons", a-t-il dit constatant que les congressistes sont jeunes qu’ils sont nés et grandi au moment où le FPR poursuivait et poursuit encore son voyage dans le temps.

"Ces jeunes-ci vont occupant des postes de responsabilité qui incombaient à leurs aînés. Eux-aussi, ils transmettront leurs responsabilités à ceux qui naissent actuellement", a dit le Chairman satisfait de voir un FPR parti moteur du gouvernement appelé à traverser des siècles dans la pureté de ses idéaux jalousement conservée au fil des temps.

"Nous souhaitons voir les idéaux originels transmis dans leur originalité à la génération actuelle. Que ces idéaux ne soient pas revisités au point que les gens commencent à les mettre en question comme quoi ils ne ressemblent pas à ceux qui ont été fondateurs de la lutte de libération. Et c’est vous dirigeants actuels qui devez veiller à cette pureté", a dit le Chairman fustigeant certains dirigeants qui constatent des erreurs commises par leurs collègues et regardent ailleurs de peur de se faire traiter d’ingérence dans le travail qui ne les regardent pas.

Le Chairman a fait observer que la plupart des congressites et autres adhérents au FPR ont à peine 32 ans, qu’ils sont nés au moment où se fondait ledit FPR.
"D’autres sont nés même après cette date de 1987. En principe, la vision du FPR doit être claire et aucune question ne devrait être posée là-dessus. Les membres qui ont participé à sa fondation ne devraient pas se mortifier ayant constaté que les idéaux fondateurs du parti auront changé. Non, Ils doivent restés purs. Jamais les membres fondateurs ne verront changer le FPR originel. Il y va de notre responsabilité, en tant que dirigeants actuels du parti, de veiller à cette pureté du FPR originel".

Le Chairman Paul Kagame va plus loin et clarifie ses propos. Il raille son assistance qui chante des slogans de lutte contre la corruption, les injustices et accumulation indue de richesses, construire un Etat démocratique...

"Ces slogans !!! Ce n’est pas ce qu’attendaient ceux-là qui sont tombés sur le champ de bataille de libération. Ils luttaient pour des changements radicaux de la société rwandaise ; une société exempte de corruption, d’injustices...Et ces anciens combattants heureusement en vie c’est bien de cette société dont ils rêvent. Comment peux-tu passer outre ces idéaux quand on sait le prix du sang versé pour en arriver ici ?", a dit Paul le Chairman, le PC(Political Commissar) en chef du temps et haut commandant des troupes de libération du Rwanda.

Arrivera-t-il à discipliner ces jeunes bureaucrates qui ne comprennent pas grand chose à un leadership qui se veut toujours plus révolutionnaire qu’avant ? Ces jeunes gens là comprendront-ils qu’ils ne feront plus des erreurs d’appréciation en créant des mécontentements inutiles des citoyens commes les 6.000 familles des habitations spontanées de la Ville de Kigali qui ont reçu ordre de détruire elles-mêmes ces dernières sans compensations ni une relocation dans de nouveaux quartiers assainis et lotis urbaniquement pour eux ?

Non ! Je crains que le Chairman du FPR Paul Kagame, dans sa quête d’un capitalisme orthodoxe à la rwandaise, devra repenser carrément le Manuel d’un jeune cadre Fprien avec des do’s et des dont’s clairs.
"Le FPR doit organiser lui même ses journées universitaires d’été où un abécédaire d’idéaux du parti doivent être clairs. En d’autres termes, ces journées qui pourraient prendre plusieurs jours devraient être coordonnées par des chercheurs universitaires en diverses branches scientifiques. Il serait question d’enseigner des principes d’économie, sociologie rwandaises imbriqués dans un aperçu de culture et idéologie de leadership rwandais", a dit un sociologue rwandais qui a requis l’anonymat.

Pour ce chercheur, des congrès organisés par le partis ne jouent qu’une fonction strictement politique. Ils ne montrent que la force d’un parti. Et ses grandes lignes idéologiques.

"Mais ces lignes sont si vagues qu’un congressiste sent le flou de tout ce qu’il a entendu. Cela ne l’aide pas à devenir un homme nouveau. On ne demande pas à l’adhérent au FPR de gérer son poste de responsabilité comme un saint homme. Mais au vu du lourd programme qui l’attend pour effacer tout un demi siècle de venin de l’ethnisme, le cadre actif du FPR doit afficher des comportements révolutionnaires faisant de lui un modèle dans son entourage", a-t-il ajouté.

Lui comme d’autres observateurs politiques encouragent le FPR, tout en étant assembliste, de s’entourer de sommités scientifiques promptes aux changements sociaux et très écoutées pour que les objectifs de ce parti moteur du gouvernement atteigne ses objectifs de long terme.

Images de la fête des congressistes au Arena Intare conference


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité