Urgent

La rébellion du M23 divise la RDC et le Rwanda au conseil permanent de la Francophonie

Redigé par IGIHE
Le 11 octobre 2012 à 12:58

Le Rwanda a affirmé, au cours de la 86e session du conseil permanent de la Francophonie tenue mercredi 10 octobre à Kinshasa qu’il ne soutient aucune rébellion dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) et qu’il a multiplié de nombreuses initiatives pour aider à ramener la paix dans cette partie du pays et dans la région de grands lacs. La RDC a tout de suite rejeté ces propos déclarant que le Rwanda soutient bel et bien le Mouvement du 23 mars (M23) qui a déclenché une rébellion au (...)

Le Rwanda a affirmé, au cours de la 86e session du conseil permanent de la Francophonie tenue mercredi 10 octobre à Kinshasa qu’il ne soutient aucune rébellion dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) et qu’il a multiplié de nombreuses initiatives pour aider à ramener la paix dans cette partie du pays et dans la région de grands lacs. La RDC a tout de suite rejeté ces propos déclarant que le Rwanda soutient bel et bien le Mouvement du 23 mars (M23) qui a déclenché une rébellion au Nord-Kivu depuis le mois de mai dernier.

Au cours du conseil permanent de la Francophonie organisé avant l’ouverture de la réunion des chefs d’Etats et de gouvernement, les participants de près d’une trentaine de pays devaient commenter le rapport du secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), comme il en est de coutume pour cette structure.

La RDC et le Rwanda ont abordé la question sur la rébellion du M23 alors que le programme n’avait pas officiellement prévu une discussion sur ce sujet.

Des rapports de l’ONU et des ONG nationales et internationales ont condamné le Rwanda de soutenir (militairement) la Rébellion du M23. Des accusations que le Rwanda a toujours rejetées.

Le Président Paul Kagame a toujours estimé que le problème de la guerre dans l’Est est exclusivement congolais. Pour sa part, le président congolais Joseph Kabila a promis de mettre fin à cette guerre en envisageant les solutions politiques, militaires et diplomatiques ou la combinaison des trois.

La cité de Bunagana dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu) est sous le contrôle du M23 depuis le mois de mai dernier. A la fin du mois de septembre, les rebelles ont encore conquis quelques villages sur l’axe Ishasha et Kiwanja dans le même territoire.

Avec Radio Okapi


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité