Urgent

La reaction rwandaise la lettre du President Nkurunziza a Museveni sur les relations rwando burundaises

Redigé par IGIHE
Le 9 décembre 2018 à 11:59

Le Président burundais Pierre Nkurunziza a écrit une lettre au Président Ugandais, principal médiateur dans le conflit burundais. Il lui a demandé de convoquer une réunion des Chefs d’Etats membres de la Communauté Economique de l’Afrique de l’Est (EAC) pour discuter de la cause des relations difficiles rwando burundaises.

Ce geste de bonne volonté a été perçu de façon mitigée par la partie rwandaise.
La lettre fait allusion aux relations difficiles entre les deux pays survenues au lendemain du coup d’Etat manqué de 2015 au Burundi et du fait que beaucoup de réfugiés burundais ayant tenté ce coup ont élu domicile au Rwanda d’où, pensent les autorités burundaises, s’organisent des mouvements de guérilla contre le régime actuel burundais.

Dans cette lettre, le Président Nkurunziza parle de deux attaques armées de janvier et de juillet 2015 venues du Rwanda et de l’hébergement des auteurs de ce coup d’Etat. Il suggère dans cette lettre la mise sur pied d’une Commission chargée d’investiguer sur ces allégations d’attaque, laquelle commission n’aurait pas eu l’aval du Gouvernement rwandais.

On ne comprend rien de la démarche du Président burundais, semble dire le Secrétaire d’Etat rwandais à la Coopération internationale près le Ministère des Affaires Etrangères, M. Olivier Nduhungirehe.

« Nous ne savons quoi penser de cela », a-t-il dit trouvant que le Président burundais demande un rendez-vous qui aurait dû avoir lieu la semaine écoulée et qui a dû être reportée pour le 27 décembre 18 à cause de son indisponibilité.

« Seule la rencontre du 27 décembre prochain est à l’ordre du jour. Le Rwanda y participera », a dit le Ministre comme quoi, ce rendez-vous des Chefs d’Etats membres de la EAC est une plateforme où toutes les questions survenues entre Etats peuvent être discutées à fond assorties de solutions idoines.

Le Burundi a toujours tenté d’impliquer le Rwanda dans ses problèmes, ce à quoi ce dernier a toujours maintenu que les problèmes burundais sont internes. Le Rwanda fait-il allusion au fait le gouvernement burundais ne veut pas s’asseoir sur la table des négociations avec ses opposants avec l’envoyé Benjamin Mkapa du médiateur Joël Museveni, le Président ugandais ?

La Conférence des Chefs d’Etats des pays de l’EAC de ce 27 décembre peut-elle déclencher un dégel entre les frères siamois Rwanda et Burundi. Tout dépendra de l’attitude qui sera affichée par les négociants des deux parties.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité