Urgent

La prostitution se renforce à Kangondo/Nyarutarama

Redigé par Igihe
Le 15 novembre 2013 à 10:17

Un phénomène inattendu dans ce quartier-bidonville attenant en contrebas au quartier huppé de Nyarutarama au Nord-Est de la Ville de Kigali. Ici, les habitants se plaignent de la recrudescence inattendue de la prostitution dans leur quartier. Clementine, une prostituée habitant le quartier
“Je vis dans ce quartier depuis 14 ans. Les prostituées viennent chercher résidence dans ce quartier après qu’elles soient incapables de supporter le loyer cher d’autres quartiers urbains. Pendant la soirée, (...)



Un phénomène inattendu dans ce quartier-bidonville attenant en contrebas au quartier huppé de Nyarutarama au Nord-Est de la Ville de Kigali. Ici, les habitants se plaignent de la recrudescence inattendue de la prostitution dans leur quartier.

Clementine, une prostituée habitant le quartier

“Je vis dans ce quartier depuis 14 ans. Les prostituées viennent chercher résidence dans ce quartier après qu’elles soient incapables de supporter le loyer cher d’autres quartiers urbains. Pendant la soirée, nous parents avons de la peine de constater le va-en-guerre de ces prostituées au point qu’il nous est difficile d’élever comme il faut nos enfants », a confié avec dépit André Sebanani, 51 ans, qui tient aux valeurs culturelles traditionnelles et chrétiennes.

Des conditions d’habitat non décentes pour ces prostituées

« Nous aimons ce quartier parce qu’on y gagne. Moi par exemple je ne peux pas faire des rentrées de moins de 3 mille francs par jour. Pourtant là où je vivais auparavant je ne pouvais pas en avoir », assure Clémentine Uwamariya, originaire du District Rusizi à l’Ouest du pays. Elle confie qu’elle est dans le métier par le fait qu’elle n’a pas eu la chance d’étudier et qu’elle n’a pas d’autre savoir-faire pour la faire vivre.

Conditions de vie difficiles ; puiser de l’eau potable à la fontaine publique

Pour la Secrétaire Exécutive de Cellule Nyarutarama qui administre le quartier Kangondo appelé également Mu Kidelenka (endroit où on trouve beaucoup de délinquants), « Nous rassemblons les prostituées pour discuter de leur avenir tout en parcourant différentes opportunités de création de leurs propres emplois ». La Secrétaire avoue que ces réunions se font avec une grande sensibilisation et sans contrainte parce qu’au Rwanda, aucune loi ne réprime la prostitution.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité