Urgent

La Police rwandaise dément avoir foulé le sol ugandais

Redigé par IGIHE
Le 27 mai 2019 à 11:27

La Police Nationale du Rwanda, RNP, a déclaré qu’il y a eu un echange de tir, la nuit du vendredi 24 mai 2019, dans le Secteur Tabagwe en District Nyagatare, entre les services de la sécurité rwandais et des gens poursuivis pour avoir introduit illégalement des marchandises interdites, les friperies Caguwa en l’occurrence. Par ce fait, elle dit ne pas avoir poursuivi ces contrebandiers sur le territoire ugandais.

Selon un communiqué émanant de la Police du Rwanda, les services de sécurité vaquaient à leur travail ordinaire quand ils ont arrêté un motard soupçonné d’introduire au Rwanda des marchandises illicites. Celui-ci a préféré affronter ces agents de la sécurité au lieu de respecter ce qui lui était demandé.

D’autres personnes sont arrivées, armées de machettes, voulant s’attaquer aux agents de la sécurité. Il a fallu que ceux-ci fassent usage de la force. Ils ont tiré sur ces assaillants. Deux parmi ces derniers, un Rwandais et un Ugandais, y ont laissé la vie. Après la fuite de ces assaillants en Uganda, ayant abandonné les friperies Caguwa et la moto sur place, il n’y a pas eu aucune action de poursuite.

Les autorités des deux côtés de la frontière proche du lieu où s’était déroulé cet affrontement se sont rencontrées, samedi 25 mai 2019, pour vérifier ce qui s’y était passé.

Du côté rwandais, la delegation était composee du Maire du District Nyagatare, Mushabe David Claudian et l’ACP Emmanuel Hatari, porte-parole de la Police dans la Province de l’Est. Du cote ugandais, on remarquait M. Alex Akampikaho, Maire de District Rukiga, CSP Byaruhanga et le Commandant en Chef adjoint de la Police à Kabare.

Ces autorités se sont toutes adressées aux populations voisines des deux côtés de la frontière, les invitant à toujours afficher une attitude de bon voisinage, d’éviter de faire traverser illégalement des marchandises, comme les stupéfiants entre autres. Un communiqué de la Police informe qu’une enquête a immédiatement commencé pour déterminer les mobiles de l’affrontement.

La Police du Rwanda a ensuite démenti les informations contenues dans un communiqué de la Police ugandaise selon lesquelles les services de la sécurité rwandais auraient violé le sol ougandais à la poursuite des assaillants.

Le porte-parole de la Police Nationale du Rwanda, CP John Bosco Kabera, a dit que les services de la sécurité rwandais continueront à travailler en tout professionnalisme qui les a toujours caractérisés.

Le Ministre rwandais des Affaires Etrangères, Dr Richard Sezibera, a écrit sur sa page twitter, qu’aucun agent de la sécurit rwandais n’a traversé la frontière.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité