Urgent

La ministre du Commerce comparaît devant le parlement pour expliquer 3 milliards de frw investi dans des machines non-utilisées

Redigé par Berénice
Le 1er avril 2019 à 01:05

Mercredi 27 Mars 2019 dernier, La ministre du Commerce et de l’Industrie, Soraya Hakuziyaremye, a comparu devant le Parlement pour répondre à 23 questions rédigées par la Commission de l’Agriculture, Elevage et Environnement.

Des machines d’une valeur de 4,02 millions de dollars (3,7 milliards de Frw) destinées à la transformation du manioc sont inutilisées depuis plus de trois ans et les parlementaires cherchent maintenant des réponses au ministère du Commerce et de l’Industrie.

En sa défense, Le ministre a expliqué que, bien que le ministère des Finances et de la Planification économique ait acheté les machines, il n’y avait aucun bâtiment pour abriter l’usine.

Depuis 2015, ces machines sont conservées dans un entrepôt privé et le gouvernement paie les frais de location.

« Le projet était censé donner de la valeur ajoutée à la récolte de manioc. C’était l’initiative du ministère de l’agriculture qui avait réalisé un plan de projet en 2013. Le ministère des Finances a lancé un appel d’offres et acheté ces machines en 2015 par une entreprise sud-coréenne. Pourtant, il n’y avait pas de local prévu pour l’usine », a-t-elle déclaré.

« Nous cherchons encore des investisseurs pour construire cette l’usine. Nous évaluerons également si les machines sont toujours fonctionnelles. » a ajouté la ministre. Soulignant qu’une autre alternativement serait de mettre aux enchères ces machines.

Nous avons trois mois pour décider où placer ces machines et savoir si ce projet a encore besoin d’un investisseur, a ajouté le ministre.

Les députés se sont demandés comment le ministère des Finances et de la Planification économique avait décidé d’acheter les machines sans bâtiment et ont vivement suggéré de faire un suivi pour s’assurer que les personnes ayant causé la perte fournie sont tenues pour responsables.
Parmi d’autres questions soulevées, on peut citer la raison pour laquelle la société de transformation de l’amidon de tapioca (TASCO) du district de Bugesera était inactive en dépit d’investissements importants versés dans le projet.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité