Urgent

La Gouverneure Générale du Canada veut attirer plus de filles dans la technologie.

Redigé par IGIHE
Le 10 avril 2019 à 03:00

La Gouverneure Générale du Canada, Julie Payette, a exhorté les jeunes, en particulier les filles, à suivre des cours dans le domaine des sciences et des technologies afin de participer pleinement a l’orientation de l’Afrique vers l’economie du savoir.

Payette, Ingénieur et Astronaute, a eu, ce lundi 8 avril 2019, un entretien avec les nouveaux étudiants scientistes de l’Institut Africain des Sciences Mathématiques (AIMS).

.

« Vous ne devriez pas avoir d’obstacle dans votre future carrière dans les sciences ou l’ingénierie en raison de vos antécédents ou de votre sexe. Gardez votre passion pour les sciences”, leur a-t-elle recommandé.

Depuis 2011, le Gouvernement canadien, par l’intermédiaire de son Centre de Recherches pour le Dévéloppement International (CRDI), a versé 44,46 milions de dollars canadiens au soutien des travaux d’AIMS, notamment l’extension de son réseau de centres d’excellence sur le continent.

M. Payette, a la tete d’une delegation canadienne aux ceremonies de la 25ème commémoration du génocide de 1994 contre les Tutsis, a aussi rendu visite, ce vendredi 6 avril, aux étudiants et élèves du GS Karama à Kigali.

L’école est parrainée par différents partenaires au Canada dont l’ONG “Right to Play”.
Au cours de son entretien avec les eleves, elle les a interesses de son parcours scientifiques mais surtout son expérience de la mission de station spatiale. "L’excellence scientifique n’a pas de frontières", leur a-t-elle dit convaincante.

« Mon expérience à la station spatiale a été une expérience de la vie, en particulier en tant que première ingénieure canadienne en robotique à la station spatiale. L’atmosphère était accablante, mais j’ai surtout appris que la science n’a pas de frontière », leur a-t-elle indique.

La Gouverneure Générale était également accompagnée d’une délégation de scientifiques, d’experts et de politiciens de haut niveau, qui ont animé des conférences aux étudiants.

David Christopherson, membre de longue date du Parlement canadien, a rappelé aux jeunes leur mandat de faire de l’Afrique le meilleur endroit pour vivre.

Avec plus de 96,9%, le Rwanda a un taux de scolarisation net primaire le plus élevé d’Afrique, avec des enseignants qualifiés à 95% et un taux d’abandon scolaire de 5,6%.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité