Urgent

La EAC legifere en faveur de strategies de promotion de la sécurité alimentaire

Redigé par Igihe
Le 22 avril 2019 à 03:02

Les Députés des pays d’Afrique de l’Est veulent lancer une campagne pour la sécurité alimentaire dans l’espace EAC. Ils promeuvent ainsi une plate-forme sous-régionale visant à promouvoir le droit à l’alimentation en Afrique de l’Est grâce à travers une législation améliorée.

Selon une déclaration publiée le 14 avril 2019 par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le lancement de ce projet s’inscrit dans la lignée de la première réunion annuelle de l’EALA en Tanzanie en 2019.

La plate-forme fait suite au constat selon lequel la malnutrition continue de constituer un obstacle majeur au dévéloppement économique, estimant que 58 milions d’enfants de moins de cinq ans accusent un retard de croissance en Afrique.

"La malnutrition infantile coûte à l’économie africaine environ 11% du produit intérieur brut (PIB) chaque année, alors que la prévention de la malnutrition rapporte 16 $ en retour sur investissement pour chaque dollar dépensé en Afrique", indique le communiqué.

Après un certain nombre de réunions de consultation, les Parlementaires des pays d’Afrique de l’Est, reconnaissant les insuffisances en matière d’alimentation et de nutrition, se sont engagés à créer une plate-forme sous-régionale qui encouragera le partage transfrontalier des expériences. Il a également été convenu de créer l’Alliance parlementaire de l’Afrique de l’Est pour la sécurité alimentaire et la nutrition (EAPA FSN) et de tenir la première réunion annuelle en Tanzanie en 2019.

« Cette réunion est donc destinée à établir et à lancer officiellement l’EAPA FSN. Ce sera également l’occasion de lancer le programme de coopération technique FAO-IGAD mis au point pour soutenir l’action parlementaire en Afrique de l’Est », indique le communiqué.

La réunion se tiendra à Arusha et verra la participation d’une quarantaine de Députés de neuf pays. L’Union interparlementaire de l’IGAD et l’Assemblée législative de l’Afrique de l’Est, présidée par le Président du Parlement, Job Ndugai.

Dans le Rapport mondial sur la nutrition 2018, le retard de croissance chez les enfants de moins de cinq ans est passé de 32,6% en 2000 à 22,2% en 2017. Pourtant, si le retard de croissance chez les enfants de moins de cinq ans est en baisse à l’échelle mondiale, en Afrique il est en augmentation.

Poussé par la croissance démographique, malgré la diminution de la prévalence du retard de croissance en Afrique, le nombre d’enfants présentant un retard de croissance a augmenté régulièrement, passant de 50,6 milions en 2000 à 58,7 milions en 2017.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité