Urgent

La CNLG confirme que les corps retrouvés à l’aéroport sont ceux des victimes du génocide des tutsi de 1994

Redigé par Olivier Mukwaya
Le 21 janvier 2020 à 03:48

A Rubavu, au nord Ouest du Rwanda, en Province de l’Ouest, on est entrain de faire des fouilles de fondation d’extension de l’aéroport de Rubavu. Les caterpillars en action exhument plusieurs corps d’une fosse commune. Etant descendus sur les lieux du crime ce dimanche 19 janvier 2020, le ministre de la Justice, Johnston Busingye et le secrétaire exécutif de la Commission nationale de lutte contre le génocide, le Dr Jean Damascene Bizimana, confirment que ces restes humains sont des victimes du génocide des Tutsi de 1994.

Dr J.D Bizimana, Secrétaire Exécutif de CNLG

Ils ont également noté que, compte tenu de la manière dont Gisenyi, l’actuel Rubavu, était connu pour être un bastion des autorités génocidaires de 1994 et de la période antérieure ; et le fait que de nombreuses atrocités aient été commises dans les mois qui ont précédé le génocide contre les Tutsis, les corps n’ayant jamais été retrouvés. Il est donc permis de conclure que les corps retrouvés à l’aéroport sont ceux des victimes Tutsi tuées pendant le génocide des Tutsis de 1994.

Les survivants du génocide locaux disent que le fait que tant de corps ont été trouvés dans une fosse commune de la bordure de l’aéroport n’est pas surprenant quand on considère à quel point les tueurs qui y étaient basés étaient impitoyables et qu’ils ont même été déployés dans d’autres parties du pays pour commettre atrocités lorsque le besoin s’en faisait sentir.

Infrastructures de l\'aéroport de Gisenyi où est trouvée une fosse commune pleine de corps de tutsi génocidés en 1994

Selon Innocent Kabanda, un survivant du génocide ;"cette zone était fortement gardée et les choses qui s’y passaient étaient gardées secrètes, les résidents locaux n’étant pas autorisés à s’en approcher. Les gens avaient peur des soldats et des gendarmes du regime Habyarimana qui étaient postés là-bas."

Des responsables de la Commission nationale de lutte contre le génocide ont noté que la récente découverte de 141 corps de victimes du génocide à l’aéroport de Gisenyi prouve en soi qu’il y a plus d’informations à y découvrir.

Les autorites ont également noté que, puisque de nombreuses victimes du génocide sont toujours portées disparues, les personnes disposant de ces informations devraient se présenter pour faciliter le processus d’archivage des enquêtes en cours.

Les restes ont été retrouvés après que des travailleurs de la piste d’atterrissage qui creusaient des canaux d’eau ont découvert des fosses communes il y a deux semaines.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité