00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

La candidate à l’OIF Mushikiwabo s’exprime sur la tâche qui l’attend

Redigé par IGIHE
Le 8 août 2018 à 11:24

La Ministre rwandaise des Affaires Etrangères et candidate au secrétariat général de l’OIF, Louise Mushikiwabo, estime que celle-ci peut faire plus qu’elle n’en a fait pour mieux se positionner au niveau international.

Au cours de son entretien avec l’AFP, elle a dit que l’interculturalité de l’organisation, fondée sur la langue française, est d’une utilité collective, et que c’est la raison pour laquelle elle met au premier plan le renforement de capacité de l’organisation pour mieux se positionner dans la Communauté internationale.

“Si je me suis portée candidate, a-t-elle révélé, c’est parce que j’ai des projets et un objectif. Notre organisation n’est pas où elle devrait être. La transparence et la bonne gouvernance sont devenues une tradition au Rwanda, elles seront la marque de l’OIF si j’en devenais Secrétaire Générale.”

Mushikiwabo a parlé de son embarras de voir combien nombreux sont les hommes et les femmes du secteur privé ressortissants des pays membres de cette organisation mais qui n’exploitent pas ses opportunités. Quant au chômage de la jeunesse, aux nauffragés lors de la traversée de la Mer vers l’Europe, à l’extrêmisme qui en découle,elle trouve que la solution viendra de l’union des forces et la collaboration entre pays membres de l’organisation.

La candidate a précisé en outre que l’Organisation Internationale de la Francophonie va au delà de la France, qu’elle doit marcher au pas du monde, dans la tolérance et le respect des autres langues.

Interrogée sur ce qu’il faut faire pour promouvoir la langue française, elle a dit qu’il faut en faire un usage permanent et que surtout les Chefs d’Etat des pays francophones l’utilisent au niveau international.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité