Urgent

La Belgique promet d’accélérer le jugement des présumés génocidaires sur son sol

Redigé par IGIHE
Le 6 mars 2019 à 02:28

Philippe Meire, Procureur Général du Royaume de Belgique en visite officielle à Kigali, a été reçu pour entretien, par son homologue rwandais, Jean Bosco Mutangana ce mardi 5 mars 2019 à Kigali. Il a promis que la justice belge va accélérer les dossiers des présumés criminels de génocide des Tutsi résidant sur le territoire belge. A l’agenda, il s’agit des 39 mandats d’arrêt internationaux émis par la justice rwandaise à l’encontre de présumés coupables de génocide des Tutsi de 1994 résidant en Belgique et dont seuls 8 d’eux sont exécutés par des Tribunaux belges.

“Ces procès ne sont pas nombreux, nous avons défini une méthodologie d’accélérer les dossiers”, a confié Mutangana.

Philippe Meire, accompagné d’une forte délégation de collègues, a reconnu que ç’a été un handicap de porter en justice des Rwandais qui jouissent du statut de réfugiés politiques ou qui ont acquis la nationalité belge.

Après avoir rencontré et échangé avec le Procureur Général de la République du Rwanda, Philippe Meire a déclaré : “Nous nous sommes décidés de mener une lutte sans pitié car la Belgique n’est pas un refuge pour des présumés criminels de génocide”.

Normalement la Belgique aurait pu avoir envoyé déjà ces présumés coupables de crimes de génocide, mais les deux pays n’ont pas encore signé entre eux un traité d’extradition.

Le Bureau du Procureur du Rwanda a promis à celui à la Belgique de mettre à sa disposition les témoins et les informations nécessaires concernant chacun des 39 présumés coupables de génocide sur qui pendent les mandats d’arrêt émis par la justice rwandaise.

Les deux se sont convenus de dialoguer et de se rendre visite mutuellement des visites de travail. Le Bureau du Procureur Général de la République du Rwanda affirme avoir livré plus de 1000 mandats d’arrêt internationaux dans 32 pays contre les présumés coupables de crimes de génocide perpetré contre les Tutsis au Rwanda.

Parmi ceux-là seuls 19 ont été extradés par des pays qui leur avaient donné refuge et 3 par le TPIR.

Le problème des négationnistes du génocide des Tutsis résidant en Belgique a été aussi un autre sujet de débat. Il a été décidé que ce problème va être soumis aux Tribunaux le plus vite possible.

Le Bureau du Procureur de la Belgique a dit qu’ils attendent que la loi, qui n’est encore qu’un projet de loi, soit votée au Parlement afin que puisse commencer le jugement des négationnistes du Génocide des Tutsis.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité