Urgent

La Banque mondiale engage 60 milions $ pour aux infrastructures pour les Réfugiés au Rwanda.

Redigé par igihe
Le 17 mai 2019 à 12:29

Le Gouvernement et le Groupe de la Banque mondiale ont signé ce jeudi 16 mai 2019, un accord de 60 milions $ qui contribuera au financement de projets visant à améliorer l’accès aux services de base et aux opportunités économiques pour les réfugiés et les communautés locales, et à soutenir la gestion de l’environnement dans les six Districts hébergeant des camps de réfugiés.

Les réfugiés au Rwanda sont répartis dans six camps situés dans les Districts de Gicumbi, Gatsibo, Kiziba, Nyamagabe, Gisagara et Kirehe.
A part Kirehe qui a accueilli des Réfugies burundais, les autres Districts hébergent des Réfugiés de la République Démocratique du Congo.

En particulier, le projet améliorera les Ecoles, les Centres de santé, les routes, les installations de marché et les installations d’approvisionnement en eau et d’assainissement dans les communautés d’accueil autour des camps.

Lors de la cérémonie de signature, la Ministre de la Gestion des Urgences et des Réfugiés, Germaine Kamayirese, a déclaré que le Gouvernement faisait beaucoup pour aider les réfugiés, ajoutant que ces fonds joueraient un rôle déterminant dans la résolution de plusieurs problèmes, notamment la pénurie alimentaire.

« Il était nécessaire d’augmenter le nombre d’écoles et de postes de santé. L’aide humanitaire avait considérablement diminué et c’est la raison pour laquelle le Gouvernement a sollicité ce prêt », a-t-elle déclaré.

Le Ministre des Finances, Dr Uzziel Ndagijimana, a dit que depuis 2016, le Gouvernement s’était engagé à faire en sorte que les droits, les opportunités socio-économiques et l’inclusion des réfugiés soient mieux respectés.

La première étape, a-t-il poursuivi, consistait à élaborer un cadre global de soutien aux réfugiés qui définisse une approche globale capable d’ apporter des avantages aux communautés d’accueil et aux réfugiés, et nous avons élaboré un plan stratégique pour sa mise en œuvre.

« Cet engagement vise à garantir que les cartes d’identité des réfugiés leur donnent accès à l’assurance maladie et leur permettent de s’engager dans l’emploi et dans toute activité économique. Ce soutien aidera vraiment à relever ces défis », a-t-il déclaré.

Le Vice-Président de la Banque mondiale pour la Région Afrique, Hafez Ghanem, a qualifié le projet de « gagnant-gagnant » pour les réfugiés et les communautés locales, affirmant qu’il allégerait le fardeau des services de base.
"Ce projet allégera le fardeau d’accueil des réfugiés en corrigeant la dégradation de l’environnement et aidera à améliorer la prestation des services de base en faveur de ces réfugiés", a-t-il déclaré.

Sur les 60 milions $, 25 milions représentent une subvention et 35 milions un prêt de l’Association Internationale de Développement (IDA) qui sera remboursé en 38 ans, avec une période de grâce de six ans à un taux d’intérêt de 0,75%.

Lors de la même cérémonie, le Gouvernement et la Banque mondiale ont signé une subvention de 71 milions $ pour soutenir le processus de transformation du secteur agricole afin de relever les défis liés à la mobilisation des investissements du secteur privé.

« Le secteur agricole est le pilier de l’économie et revêt une importance capitale pour la subsistance. Ce soutien financier, qui s’ajoute aux 100 milions $ accordés en juin dernier, est donc essentiel pour transformer le secteur et assurer la durabilité, en particulier dans le secteur rural », a-t-il dit.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité