Urgent

La Banque de Kigali initie un credit agricole dit IKOFI

Redigé par igihe
Le 20 mai 2019 à 10:23

Pour tenter de redresser le secteur agricole rwandais, la Banque de Kigali (BK) vient de mettre en place un outil financier qui pourrait permettre l’acces au credit agricole aux agriculteurs. Celui-ci a longtemps ete cité comme un défi de taille pour les agriculteurs du pays.

Le constat est malheureux : Le secteur agricole qui occupe plus de 70% de la population compte pour 30% du PIB.
Cela s’entend que ce secteur semble neglige par lesinstitutions financieres du pays qui n lui consentent qu’uniquement 6% de tous les prets bancaires.

Pourquoi un tel desinteret des Banques commerciales du pays ? D’aucuns pointent du doigt l’absence de données vérifiables sur les pratiques des agriculteurs, une perception du risque élevé et des coûts de transaction élevés entre les banques et les agriculteurs.

IKOFI, un nouveau produit de la BK pour les agriculteurs
Le nouveau produit IKOFI de Bank of Kigali vise à augmenter les prêts aux agriculteurs ainsi qu’à collecter des doinnées qui serviront à réduire la perception des risques au fil du temps.

Il a ete rendu public a la recente conference de Transform Africa qui s’est deroule a Kigali au deburt de la semaine qui vient de s’ecouler. Ce programme vise à permettre aux agriculteurs de recevoir des subventions du Gouvernement et d’effectuer des paiements pour des intrants agricoles.

.

« L’outil, entre autres choses, garantira que l’argent prêté aux clients est utilisé aux fins pour lesquelles il a été emprunté. Cela signifie que les prêts ne peuvent pas être encaissés et utilisés à d’autres fins », a déclaré Diane Karusisi, la DG de la BK.

« En plus d’être une solution de paiement, c’est également un outil qui crée une empreinte numérique sur la quantité de récolte et d’investissement que les agriculteurs récoltent, nous donnant ainsi la confiance dont nous avons besoin pour prêter dans le secteur agricole », a-t-elle ajouté.

Le Gouvernement, pour sa part, trouve que cette évolution augmentera la facilité des agriculteurs à l’acces au crédit, depuis longtemps un défi à la croissance du secteur agricole.
La Ministre de l’Agriculture, Geraldine Mukeshimana, a déclaré que les faibles niveaux d’accès au crédit agricole empêchaient les agriculteurs locaux de dévélopper leurs opérations ou d’adopter les outils technologiques plus productifs.

Eric Rwigamba, Directeur Général du Dévéloppement du secteur financier au Ministère des Finances, a déclaré que de tels outils peuvent servir à réduire les risques et leur perception, car ils fourniront des informations aux banques sur les modèles financiers du secteur.

"La numérisation du secteur agricole avec des solutions financières numériques aidera le Gouvernement à atteindre une inclusion financière à 100% et une économie sans argent liquide à 80% d’ici 2024." a déclaré Rwigamba.

La BK a également signé un accord avec l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA) afin de coopérer pour améliorer l’accès à des intrants de qualité pour les agriculteurs ainsi que leur financement.
Jennifer Baarn, responsable des partenariats à l’AGRA, a déclaré qu’elle espérait changer progressivement la perception du secteur agricole aux yeux des financiers et des autres parties prenantes.

Avec Newtimes


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité