Urgent

L’Université de Kigali accueille le prestigieux Atlas de la législation minière africaine 2018

Redigé par IGIHE
Le 8 décembre 2018 à 02:00

L’Université de Kigali accueillera ce dimanche un rassemblement prestigieux qui réunira des milliers de conférenciers internationaux et régionaux de tout le continent, baptisé l’Atlas de la législation minière en Afrique (AMLA).

L’université a récemment remporté l’appel d’offres pour accueillir la AMLA 2018 dans un appel d’offres très compétitif entre plusieurs pays.

IGIHE a appris que l’université accueillera dimanche le prestigieux Atlas de la législation minière en Afrique, où des conférenciers internationaux et des étudiants africains discuteront sur l’exploitation minière en Afrique.

L’inauguration officielle de l’atelier AMLA aura lieu à l’hôtel Serena les dimanche 9 et 18 décembre 2018 à partir de 09h30, en présence de Francis Gatare, président-directeur général de l’Office des mines, du pétrole et du gaz du Rwanda.

Ce jour-là, d’éminents participants de tout le continent et d’au-delà, notamment des représentants de gouvernements, du secteur privé, d’ONG, d’organisations internationales telles que la Banque mondiale, la Commission de l’Union africaine et des universitaires, participeront à une session sur le thème "Gouvernance et transparence dans l’industrie extractive".

Le directeur des relations et partenariats à l’Université de Kigali et coordinateur du Centre pour la gouvernance économique et le leadership de l’Université de Kigali, Gregoire L. Piller, a déclaré qu’il était très gratifiant de voir autant de conférenciers internationaux et d’étudiants africains venir à Kigali.

« C’est très gratifiant de voir autant de formateurs internationaux et d’étudiants africains de haut niveau venir à Kigali ! Pouvoir organiser un tel atelier dans le pays est une grande réussite pour l’Université de Kigali et le Rwanda », a-t-il déclaré.

Idi Gaparayi, doyen de la faculté de droit de l’Université de Kigali, a déclaré que la faculté de droit de l’Université de Kigali était heureuse de pouvoir accueillir cet événement.

"La Faculté de droit de l’Université de Kigali est gratifié de co-organiser cet événement. En tant que faculté, nous souhaitons élargir les possibilités d’interaction et d’apprentissage. L’opportunité de proposer un atelier aussi important à l’Université est une grande réussite et nous remercions les dirigeants de l’Université de Kigali de leur soutien et de leur inspiration, qui continueront sans aucun doute à nourrir nos ambitions", a-t-il déclaré.

Parallèlement, l’atelier réunira des universitaires et des praticiens du droit minier qui serviront de conseil à l’équipe de recherche juridique (LRT) afin de faciliter le partage des connaissances et la création d’un réseau d’experts africains spécialisés.

Le projet d’atlas de la législation minière africaine (AMLA) a été lancé par la vice-présidence juridique de la Banque mondiale en 2013, avec un financement initial octroyé par le Mécanisme africain de soutien juridique (ALSF), puis par les Facilités d’assistance technique pour les industries extractives (EI-TAF). Le projet AMLA est mis en œuvre en partenariat avec l’ALSF, la Commission de l’Union africaine (CUA) et plusieurs facultés de droit africaines.

L’Université de Kigali a pour objectif de fournir des programmes d’enseignement supérieur de qualité, adaptés aux besoins du marché du travail et du développement du Rwanda, destinés aux diplômés capables de contribuer aux besoins économiques et sociaux du pays et compétitifs sur le marché du travail international.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité