Urgent

L’Uganda et le Burundi prépareraient-ils une possible attaque combinée contre le Rwanda ?

Redigé par IGIHE
Le 30 décembre 2019 à 11:09

Un journal en ligne rwandais Virunga Post ayant des sources dans le service de renseignement intérieur ugandais, ISO/Internal Security Ogranisation révèle que ses informateurs lui ont confié que l’Uganda et le Burundi prépareraient une attaque combinée contre le Rwanda. Il part du fait que le Chef des Services de renseignement burundais, Gén. Gervais Ndirakobuca a effectué à deux reprises en Novembre dernier une visite à Kampala et que le chef de l’ISO ugandais, Kaka Bagyenda a répliqué s’envolant pour Bujumbura au cours de la même période.

Le journal montre une valse diplomatique cachée entre Kampala et Bujumbura. Il part de l’an 2017 au mois de septembre où un certain Edgar Tabaro, le chef du service juridique de RNC/Rwanda National Congress du Gén. Kayumba Nyamwasa a été reçu à Bujumbura par de grands généraux dont Evariste Ndayishimiye, actuel Président du parti CNDD-FDD auu Pouvoir et Etienne Ntakarutimana, ancien Directeur du Service de renseignement burundais. Il a également été reçu par le Gén, Agricola Ntirampeba, conseiller du Président Nkurunziza en matière de sécurité et chef de mission.

Tabaro aurait aussi été reçu par Emmanuel Sinzohagera, Secrétaire Exécutif du CNDD-FDD en matière de Développement. Ce Tabaro est en contact direct avec les chefs des services de renseignement ugandais, Gén. Abel Kandiho (CMI) et Kaka Bagyenda (ISO). Ces deux derniers font d’intempestives navettes Kampala-Bujumbura.

Tabaro a été accueilli par Kaka Bagyenda à Kampala. Au cours de cet entretien, il a été question de faire le bilan et l’état des activités de RNC en Uganda.

Ikindi kandi ni uko muri icyo gihe ushinzwe kubaka ubushobozi muri RNC, yakiriwe i Kampala agahura na Kaka Bagyenda, baganira ku bikorwa by’uyu mutwe w’iterabwoba muri Uganda.

Mais entretemps beaucoup d’événements sont survenus au cours de ces derniers mois à l’encontre des mouvements armés RNC, FDLR, RUD-Urunana, FLN (Forces de Libération du Rwanda) qui veulent en découdre avec l’actuel gouvernement rwandais.

Beaucoup de commandants des FDLR (Gén. Sylvestre Mudacumura) et RUD Urunana (Ralliement pour l’Unité et la Démocratie) ont été pris pour cible et tués par les FARDC dans leur opération Sokola II. Quelque 1941 de leurs combattants ont été capturés pour être rapatriés au Rwanda.

Au tout début de cette année qui s’écoule, alors qu’ils revenaient dans les maquis de l’Est de la RDC après avoir rencontré le ministre Philémon Mateke, l’émissaire du Président Museveni, les colonels La Forge Fils Bazeye, ancien porte parole des FDLR et Col. Théophile Abega, chef de renseignement de ce mouvement, ont été arrêtés par les autorités congolaises pour être rapatriés sur Kigali tout autant qu’un certain Major Sankara, Callixte Nsabimana de son vrai nom, chef des FLN.

Des camps d’entraînement du RNC et autres FLN, branche armée du P5, ont été détruits dans les hauts plateaux de l’Itombwe/Mulenge en province congolaise du Sud Kivu obligeant des recrues à s’enfuir, d’autres, une vingtaine, capturés avec le commandant de ce camp, Maj. Mudhatiru.

Tous ces gens capturés et traduits devant les tribunaux rwandais doivent avoir été un précieux panier d’informations précieuses pour les services de rensignement de ce Rwanda.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité