Urgent

L’Uganda demande aux réfugiés rwandais et burundais de rentrer chez eux.

Redigé par IGIHE
Le 31 mars 2019 à 01:34

Le Ministre ugandais des réfugiés, M. Hilary Onek, a déclaré que le Rwanda, le Burundi et le Sud-Soudan sont désormais stables et que par conséquent leurs ressortissants devraient rentrer ches eux.

« Certains pays sont devenus politiquement stables ; alors leurs réfugiés devraient retourner chez eux. Certains d’entre eux continuent d’aller et de revenir », a-t-il déclaré.

Il a tenu ces propos en s’adressant jeudi aux Délégués de la réunion d’experts de haut niveau de l’Autorité Intergouvernementale pour le Développement (IIGAD) sur l’emploi, les moyens de subsistance et l’autonomie des réfugiés, des rapatriés et des communautés d’accueil au Speke Resort Munyonyo à Kampala. IGAD rassemble 6 pays de la Corne de l’Afrique, Djibouti, Ethiopie, Kenya, Somalie, Soudan et l’ Uganda.

« Ces derniers temps, certaines personnes ont commencé à créer des problèmes avec nous alors que nous les avons soignées, leur avons donné des opportunités, une éducation et un bon logement. Tout à coup, ils sont devenus nos ennemis pour rien. Nous les confions seulement à Dieu parce que nous ne leur avons rien fait de mal », a-t-il ajouté.

Bien que le Ministre n’est pas alle dans les details, il a fait allusion au contentieux rwando ugandais disant que son pays l’Uganda et le Rwanda tentent de résoudre un différend de longue date qui a entraîné une dégradation de leurs relations et des échanges.

Kigali accuse Kampala d’accueillir des rebelles opposés à son Gouvernement et de soumettre des citoyens rwandais à des arrestations illégales et à des actes de torture. Kampala, de son côté, accuse le Rwanda d’espionnage et de pratiques commerciales déloyales.

Selon les chiffres du Gouvernement ugandais, environ 130 000 Rwandais et 14 000 Burundais vivent en Uganda. Les réfugiés sud-soudanais sont environ un million.

« Autant que nous sachions, la politique du gouvernement ogandais en matière d’accueil des réfugiés n’a pas changé, en attendant que les réfugiés finissent par pouvoir rentrer volontairement lorsque la situation se stabilisera. Le retour doit être volontaire », s’est ainsi confiee au journal ugandais Daily Monitor,Mme Duniya Khan, porte-parole de l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés en Uganda.

« (...) Nous voulons que les pays deviennent plus tolérants envers les réfugiés et leur accordent des droits égaux à ceux des citoyens », a déclaré M. Maalim, Secretaire Executid de l’IGAD.

Avec The EastAfrican, 29 mars 2019.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité