Urgent

L’Uganda applique la clause de cessation de réfugiés rwandais à la satisfaction de Kigali

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 23 novembre 2018 à 11:09

Les autorités rwandaises ont apprécié la décision ugandaise d’appliquer la clause de cessation du statut de réfugiés rwandais décidée entre le Gouvernement rwandais et le Haut Commissariat des NU aux Réfugiés, une clause concernant les réfugiés rwandais entre 1959 et 1998. Ce pas est intéressant dans la mesure où ces Rwandais réfugiés en Uganda pourront, une fois rapatriés au pays, pourront continuer à faire leurs voyages en uganda où ailleurs en Afrique de l’Est en utilisant leur carte d’identité nationale rwandaise qui leur seront délivrée. Cette démarche ugandaise entre-t-elle aussi par ricochet au découragement du RNC/Rwanda National Congress, mouvement qui se veut armé et qui recrute dans les rangs des jeunes réfugiés rwandais d’Uganda ?

"Nous apprécions la décision ugandaise d’appliquer la clause de cession de la clause de réfugiés rwandais sur le territoire ugandais. En principe, cette clause aurait dû avoir été appliquée depuis longtemps surtout qu’avec les authorités ugandaises nous avons sillonné tous les camps de réfugiés rwandais établis en Uganda en sensibilisant les Rwandais sur les bienfaits de rentrer au Rwanda et vaquer à leurs occupations et affaires partout ils voudront en Uganda et en Afrique de l’Est en n’utilisant que la carte biométrique d’identité nationale rwandaise", a indiqué à IGIHE, Jean Claude Rwahama, un officiel près le Ministère de gestion des réfugiés et des désastres.

Ces Rwandais réfugiés en Uganda s’évaluent à 14.000. Il est rapporté que la sensibilisation de ces Rwandais à rentrer sur le territoire rwandais n’a pas encore donné des fruits escomptés.

"Nous sommes entrain d’explorer des possibilités de travailler en tendem avec la Direction Nationale de l’Immigration/Emigration pour que si ces Rwandais décident de continuer à résider en Uganda, que cela soit régi par la loi ugandaise de résidence temporaire et qu’il leur soit délivré un document allant dans ce sens en ayant supprimé la mention Réfugié sur leur documents d’identité", a déclaré à la Plénière de l’EALA (East African Legislative Assembly), Hillary Onek, Ministre ugandaise des Désastres et des Réfugiés disant que ce document est juste un permis de résidence temporaire de trois mois après lesquels le récipiendaire explique pourquoi il veut rester au pays.

"Avec notre voisin l’Uganda, nous avons en partage beaucoup de choses", a dit Jean Claude Rwahama appréciant la nouvelle qui tombe après beaucoup de missions mixtes ugando rwandaises de sensibilisations des réfugiés rwandais en Uganda.

"Nous avons attendu longtemps que l’Uganda s’exécute à ce propos. Nous ne voyons aucune explication pour voir des citoyens rwandais se convertir réfugiés", a dit Rwahama passant délibérément en silence le caractère exigu de ses terres arables contrairement à l’uganda étendu et pratiquement sous peuplé ; ce qui attire la plupart des Rwandais qui projettent d’aller s’y établir non pour des raisons politiques mais plutôt économiques. L’Uganda n’est-il pas perçu par la plupart des rwandais comme un pays où les conditions commerciales sont moins contraignantes avec une célérité du shilling favorable au petit commerce informel ?

Le Rwanda perçoit cette nouvelle donne au politique. Les citoyens rwandais étant parfaitement mobiles autant que les autres citoyens des pays membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est, il est aisé de voir les 14.000 Rwandais rapatriés avec leurs familles et couper ainsi l’arbre à sa racine, le RNC qui n’aura plus, s’il persévère dans son malheureux projet guerrier de déstabilisation du Rwanda, de terrain de recrutement facile de jeunes rwandais pour ses camps d’entrainement installés dans les montagnes du Kivu.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité