Urgent

L’économie rwandaise a connu une croissance de 8,6% en 2018.

Redigé par
Le 16 mars 2019 à 08:51

La croissance annuelle de 8,6% pour 2018 résulte d’une augmentation de 10,4% enregistrée au premier trimestre, de 6,8% au deuxième trimestre et de 7,7% au troisième trimestre, tandis que celle du quatrième trimestre était de 9,6%.

Dr Uzziel Ndagijimana, Ministre des Finances et de la Planification économique, explique comment l’économie rwandaise a connu une croissance de 8,6% en 2018, selon les chiffres du bureau du Directeur Général de l’Institut National des Statistiques du Rwanda, Yusuf Murangwa.

L’économie rwandaise a connu une croissance de 8,6% en 2018, dépassant l’objectif précédemment fixé de 7,2%, comme l’indique le dernier rapport de l’Institut National des Statistiques du Rwanda (NISR).

Le Produit Intérieur Brut (PIB) aux prix courants du marché était estimé à 8 189 milliards de Frw, contre 7 600 milliards de Frw en 2017.

Selon le Directeur Général du NISR, Yusuf Murangwa, l’accélération de la croissance économique est due en grande partie aux bons résultats de secteurs clés tels que l’agriculture, qui avaient bien performé lors des trimestres précédents en raison de la récolte abondante et des produits de l’élevage.

Le secteur de l’agriculture a progressé de 6%, l’industrie de 10% et les services de 9%.
La croissance de l’agriculture est due à une augmentation de 3% de la récolte de cultures vivrières au cours des saisons B et C de 2018 et de 14% pour le bétail et les produits de l’élevage. Les cultures d’exportation ont toutefois diminué de 4%.
La croissance de 12% du secteur de l’industrie au quatrième trimestre de 2018 a été principalement tirée des activités de construction, qui ont augmenté de 20% et des activités manufacturières de 13%.

Dans le secteur manufacturier, la transformation des aliments a augmenté de 10%, les produits locaux tels que les textiles, les vêtements et le cuir ont augmenté de 26%, grâce à la stratégie Made in Rwanda, la fabrication de produits métalliques a augmenté de 38%, tandis que les produits non métalliques ont augmenté de 15%.

En revanche, dans le secteur des services, les transports ont augmenté de 16%, avec au sommet le transport aérien, qui a augmenté de 36%.
Le commerce de grossistes et de détails a augmenté de 14%, les hôtels et restaurants de 11%, les services financiers de 12%, les TIC de 14% et les services d’administration publique de 27%. La croissance de l’hôtellerie et de la restauration est due en partie à l’évolution du tourisme de conférences.

Julius Bizimungu, New Times, 15 mars 2019


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité