00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

L’armée rwandaise (RDF) rassure 97% de la population

Redigé par
Le 4 juillet 2011 à 06:42

La majorité de la population rwandaise (97 %) affirme avoir confiance dans l’armée rwandaise concernant la lutte pour la libération totale selon les résultats de l’enquête effectuée par le conseil national de bonne gouvernance (RGAC).
Cette confiance se traduit par une armée dévouée à la sécurité tant intérieure qu’extérieure ainsi qu’au renforcement de l’unité nationale.
Lors de cette enquête qui a duré 4 ans, 97% des Rwandais affirment avoir repris confiance dans cette instance de sécurité.
Avant et (...)

La majorité de la population rwandaise (97 %) affirme avoir confiance dans l’armée rwandaise concernant la lutte pour la libération totale selon les résultats de l’enquête effectuée par le conseil national de bonne gouvernance (RGAC).

Cette confiance se traduit par une armée dévouée à la sécurité tant intérieure qu’extérieure ainsi qu’au renforcement de l’unité nationale.

Lors de cette enquête qui a duré 4 ans, 97% des Rwandais affirment avoir repris confiance dans cette instance de sécurité.

Avant et durant le génocide de 1994 la population rwandaise avait perdu confiance aux forces publiques entachées de divisionnisme.

Au cours d’un séminaire, ce dimanche, en vue de la célébration du 17ème anniversaire de la journée de libération, le secrétaire exécutif du Conseil National de Bonne Gouvernance, Anastase Shyaka, a indiqué qu’en matière de confiance les Forces Rwandaises de Défense (Rwanda Defense forces-RDF) précèdent la police nationale, selon le classement de l’opinion publique.

Le chef d’état major général de l’armée, le lieutenant général Charles Kayonga a fait savoir aux participants à ce séminaire que la libération au Rwanda, « auparavant inexistante », s’avère être un long processus, qu’il vaudra mieux léguer aux générations futures.

Ce séminaire a connu la participation des différentes autorités du pays et celles des représentants des instances de sécurité et avait pour sujet : « avoir un rôle dans notre avenir ».

Les échanges sur ce thème organisés par le gouvernement rwandais ont été conduits par deux ministres, celui de la bonne gouvernance James Musoni et celui de la défense, le général James Kabarebe.

Le chef d’état-major des forces conjointes de l’union africaine et de l’ONU en mission au Darfour, le lieutenant général Patrick Nyamvumba, a également pris part à ces échanges et a même exposé le rôle de l’armée rwandaise dans le maintien de la paix au Darfour.

Un autre personnage qui a participé à ces échanges, l’écrivain canadien le Dr Gerry Caplan, a démontré le rôle de l’Occident dans le retardement du développement du continent africain. 


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité