Urgent

L’Armée congolaise capture un autre chef de milice rwandais : Col. Nizeyimana

Redigé par IGIHE
Le 4 mars 2020 à 01:36

Ce 1er mars 2020, les Forces Armées de la RDC, FARDC, ont capturé un autre commandant de milice rwandais, le “Col” Marc Nizeyimana, alias Marc Masambaka, avec plus de 20 autres miliciens, ses escortes, sur les rives de la Rusizi, et sont détenus à Uvira au Sud Kivu.
Sans nul doute leurs jours sont comptés car les FARDC ne leur laissent pas de répit. Le reste de ceux qui n’ont pas été tués ou capturés sont en fuite, les autres se nichent dans les hauts plateaux du Territoire de Kalehe dans la Province du Sud Kivu.

Le Col Nizeyimana était Commandant adjoint de la milice du FLN/Force de Libération Nationale dont des centaines ont été capturés l’année dernière par l’Armée congolaise qui les a rapatriés au Rwanda.

Le FLN est la branche armée d’une plus grande organisation , le Conseil National pour la Renouveau et la Démocratie (CNRD), dirigé par le Lt Gen Habimana Hamada.

Le CNRD est l’un des groupes qui se sont séparés des FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda, une émanation des forces et des milices qui se sont enfuies dans la RD du Congo après avoir tué plus d’un million de personnes lors du génocide de 1994 contre les Tutsis au Rwanda.

Le groupe, actuellement en déroute, était auparavant dirigé par l’ancien Vice-Président des FDLR « Lt Gen » Laurent Ndagijimana, alias Wilson Irategeka ou Rumbago, qui a été tué l’an dernier.

Mais qui est le Col Marc Nizeyimana, alias Marc Masambaka ?
Il y a plus de dix ans, Nizeyimana, alors commandant, était le S3 - responsable de la formation et de la planification des opérations - du bataillon Zodiac des FDLR ; le premier bataillon de la brigade de réserve.

Originaire de Rubengera à Kibuye, Nizeyimana a grandi dans le Camp Kigali, au Centre ville de Kigali. Son père était Caporal dans les ex-FAR. Il a épousé une femme congolaise avec laquelle ils ont un nombre inconnu d’enfants.

Nizeyimana est allé à l’Ecole Primaire du Camp Kigali puis a poursuivi ses études secondaires à Nyamasheke, Cyangugu, dans l’actuel Rusizi.
Il a fréquenté l’Université Nationale du Rwanda, Campus de Nyakinama à Ruhengeri, où il a étudié les Sciences et l’Education.

A partir de juillet 1994, il a vécu dans un camp de réfugiés à Kashusha au Sud-Kivu.
Fin 1996, il a été recruté dans les Forces armées à Tingi Tingi où il faisait partie de la 36ème promotion de l’Ecole Supérieure Militaire (ESM). Lorsqu’il a terminé sa formation ESM, il est allé au Congo-Brazzaville. Il est retourné en RD Congo en 1998.
Un an plus tard, en 1999, il est retourné se former à l’ESM de Mpelembe, Pweto, dans la Province du Haut-Katanga.

En 2000, il s’est inscrit à l’Université de Lubumbashi pour étudier les Sciences et l’Education où il a obtenu son diplôme en novembre 2002.
Par la suite, il a occupé diverses fonctions, notamment à la tête d’un peloton de milice au Katanga, commandant une compagnie sur le Territoire de Walikale, dans la Province du Nord-Kivu, entre autres.

Et le voilà qui tombe dans une embuscade des FARDC qui le détiennent à Uvira au Sud Kivu d’où il sortira pour être extradé au Rwanda, selon toute évidence, comme ça a été le cas pour d’autres de ses confrères miliciens.

Tout laisse donc à penser que l’ère Tshisekedi a marqué le début de la fin de ces milices coupées périodiquement de leur leadership, lequel, comme par enchantement, se fait tuer ou capturer au jour le jour, se réduisant comme peau de chagrin.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité