Urgent

Kinigi-Musanze : Deux filles citées pour avoir immobilisé deux infiltrés

Redigé par IGIHE
Le 15 octobre 2019 à 11:28

Le Ministre de la Bonne Gouvernance, Prof Anastase Shyaka, a, ce 12 octobre, inauguré 40 habitations offertes aux personnes âgées de Rusizi en Province de l’Ouest. Dans son mot de circonstances, il a fait allusion au récent fâcheux incident de Kinigi touristique en district Musanze (Nord du Pays) où un groupe de pilleurs et terroristes a récemment fait irruption pour forcer les habitants à leurs donner vivres et habits et tuer à la petite houe et à la lave volcanique quelques citoyens de la place. Le Ministre a tenu à citer deux filles qui se sont illustrées en immobilisant elles seules quelques assaillants pour les livrer aux forces de l’ordre.

Pour le Ministre, ls deux jeunes filles en question sont un modèle de courage légendaire des Rwandais.

Pour mieux souligner cette prouesse des jeunes filles civiles, il a remercié les militaires rwandais qui ne cessent de montrer que leur capacité d’intervention rapide est égale à leur jeunesse et discipline.

"Nos militaires nous inspirent le courage à l’instar de ces deux jeunes filles de Kinigi. Ils sont cités dans la communauté internationale pour leur discipline. Ailleurs, quand une armée de libération vainc et qu’elle passe cinq, dix ou quinze ans en service gouvernemental, elle s’esquinte et commence à montrer des signes d’essoufflement. Ce n’est pas le cas de la nôtre", a-t-il dit comme pour souligner comment le bataillon positionné dans les alentours de Kinigi en cette soirée du 4 au 5 octobre est vite intervenue pour secourir les habitants de ce centre de négoce.

Des filles rwandaises, des héroines

"Au cours de cette soirée, deux filles ont couru après des assaillants qu’elles ont ligotés avant de les livrer aux militaires. Nos filles sont aussi capables de prouesses. Ceci est une conséquence de la politique de l’égalité des sexes", a dit le Ministre touchant la corde sensible de la population féminine rwandaise qui trouve qu’elle peut tout autant que ses frères.

Est-ce le moment pour le Ministre d’évoquer et de cultiver une éducation à la Ndabaga, cette jeune fille qui, née d’un père qui était au service militaire du Roi et ne devait qu’être remplacé par son fils à sa maturité ? Or, il était parti s’enroler au moment où il laissait sa femme enceinte d’une fille. Cette fille Ndabaga grandit avec une idée lancinante d’aller remplacer son père. Pour cela, elle fit pour participer aux exercices physiques propres aux garçons de son âge jusqu’au jour où elle fut appelée aux drapeaux et de permettre à son père de rejoindre sa famille.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité