Urgent

Kanyankole, poursuivi pour corruption comparait devant le juge

Redigé par IGIHE
Le 31 mars 2019 à 01:42

Alex Kanyankole, ancien Directeur Général (DG) de la Banque de Dévéloppement du Rwanda (BRD), a comparu devant le Tribunal, vendredi 29 mars 2019, pour répondre des accusations de corruption.

Kanyankole était le DG de BRD de 2013 à 2017, période au cours de laquelle il aurait approuvé de manière irrégulière l’octroi d’un prêt de 500 milions de Frw à Good Harvest School et d’autres fonds ayant causé des pertes financières à la Banque.
Quatre témoins, dont trois employés de BRD et un autre anonyme, sont à charge de Kanyankole.

La défense de Kanyankole a fait valoir que la Banque disposait de procédures et d’une structure d’approbation des prêts-éclairs, qui impliquent un comité et le Conseil d’administration, affirmant que l’octroi du prêt n’a pas été décidé par une seule personne.

Les avocats de Kanyankole ont également fait valoir que, puisque la BRD est une Banque de Dévéloppement, le fait de prêter de l’argent à une école n’était pas un crime, étant donné qu’il s’agissait justement de financer un projet de dévéloppement.

L’accusation a rappelé à la Cour qu’Amos Sindambiwe, membre du personnel de BRD, avait expliqué qu’ils s’étaient rendus sur le terrain pour étudier le projet et avaient conclu qu’il n’était pas viable, ce que Kanyankole n’a pas considéré à sa juste valeur.

Un autre témoin, Florida Mukandoli, également responsable de l’examen des demandes de prêt, “était partie en congé et est revenue pour constater la disparition du dossier en question de son bureau”, a déclaré l’accusation.

Des témoins avaient affirmé que Kanyankole avait rencontré des demandeurs de prêt dans des hôtels et des bars de Kigali, où se serait consommée la corruption.
Kanyankole a confirme les avoir rencontrés mais a nié avoir été corrompu et déclaré qu’ils ne discutaient que d’affaires liées au travail.

« Il n’existe même pas une seule preuve qui montre que Kanyankole a reçu un pot-de-vin », a déclaré son avocat.

L’accusation a rejeté l’argument selon lequel « aucune loi n’indique que les pots de vin doivent constituer une somme d’argent spécifique ».
Les avocats de Kanyankole expliquent que leur client est accusé du prêt de 500 milions de Frw à la Good Harvest School, rien que par vengeance par l’équipe destituée juste parce que leur client avait approuvé le changement de direction de l’école.

D’autres crimes lui imputés, comme celui du prêt de 13 milliards de frw aux entreprises Trust Industries et Top Services, seront auditionnés le 19 avril 2019.

Source : Newtimes


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité