Urgent

Kagame et Tshisekedi dans un Talk Show amical clôturant le 7eme Africa CEO Forum

Redigé par IGIHE
Le 27 mars 2019 à 10:54

KCC/Kigali Convention Center, ce 26 mars 2019, les travaux de la Conférence de deux jours de Africa CEO Forum tirent à leur fin. Les prestations des Présidents Paul Kagame du Rwanda et de Félix Tshisekedi Tshilombo de la RDC vont électriser les 1800 participants à la conférence venus de partout en Afrique et dans le Monde. Tous ces PDGs qui suivent les travaux sont intéressés de faire de bonnes affaires dans cette Afrique centrale, au Rwanda et en RDC en particulier. Les débats entre les deux présidents revêtent une forme d’engagement bilatéral avec en toile de fond, la volonté des deux leaders d’améliorer davantage le climat des affaires des deux pays pour permettre aux investissements étrangers de s’épanouir dans leurs deux pays.

Ainsi, les deux présidents ont-ils déclaré que les deux pays continueront de privilégier la stabilité et le développement, deux domaines qui nécessitent une coopération bilatérale rapprochée.

Ils s’exprimaient tous les deux lors de la cérémonie de clôture du Forum des PDGs africains, Africa CEO Forum 2019 au Kigali Convention Center de Kigali qui a commencé lundi 25 mars.

« Nous voulons être sérieux en matière de stabilité et de développement et nous ne pourrons y arriver sans coopération, sans travailler ensemble, en mettant vraiment l’accent sur l’intérêt commun de nos pays et de nos peuples, que nous représentons... », a déclaré Paul Kagame n’oubliant pas de faire allusion aux "petits problèmes d’incompréhension" qui des fois ont surgi dans les relations des deux voisins .

« Il suffit que nous choisissions de nous concentrer sur des choses qui nous sont importantes en tant que pays individuels mais aussi sur des questions prioritaires d’intérêt commun et que nous dépassions de petites questions qui nous empêchent d’aller de l’avant », a-t-il ajouté.

Kagame a déclaré qu’au lieu de se concentrer sur des problèmes tels que l’inefficacité et l’insuffisance des ressources de la région, il faudrait s’attacher à utiliser ce qui est disponible pour changer la vie des citoyens.

« Il y a des inefficacités, un manque de ressources, mais nous avons suffisamment de ressources à l’intérieur et entre nous pour faire appel à nous pour traiter de ces questions. C’est de là que nous commençons et commençons les discussions constructives », a-t-il indiqué.

Puis il est allé dans un niveau supérieur de compréhension du développement de la région entière.
Les défis et les divergences d’opinions entre les pays, a déclaré M. Kagame, ne devraient pas entraver l’intégration régionale et les progrès réalisés ; les citoyens de différents pays ayant des liens étroits et continuant de travailler étroitement.

« Les peuples africains sont en avance sur leurs dirigeants pour comprendre l’importance de l’intégration économique et la pratiquer. À certains endroits, il y a du commerce même dans des situations d’insécurité avec des balles volantes. Il est de la responsabilité des dirigeants que cela ne soit pas le cas, que ça se renormalise ", a-t-il dit.

Commentant la question, le Président Rdcongolais Félix Tshisekedi trouve que les pays voisins Rwanda et RDC ont beaucoup d’intérêt à travailler en étroite collaboration.

« Nos pays seront des voisins pour toujours. En tant que dirigeants, nous sommes ici temporairement mais nos pays seront toujours là. Les conflits entre nous sont une perte de temps, un temps qui pourrait être utilisé pour développer nos pays », a-t-il déclaré provoquant une acclamation de la part des investisseurs participant à ce forum. Le Président Tshisekedi a marqué un gros point dans la légitimité de son régime en participant à ce forum.

Au sujet des groupes de milices armées qui ont souvent menacé la sécurité des deux pays, Tshisekedi a déclaré qu’ils ne luttent pour aucune cause noble, qu’ils devraient être neutralisés au moyen de programmes de démobilisation et de réintégration.

Depuis des années, plusieurs groupes de milices ont trouvé refuge en RD Congo, y compris les FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda et dernièrement le RNC/Congrès national du Rwanda, tous les deux tentant de déstabiliser le Rwanda.

Le Président Paul Kagame a repris la parole pour faire allusion aux relations difficiles rwando-ugandaises provoquées par des sentiments déplacés de son homologue ugandais, Yoweri Museveni.

"Si vous pensez que vous n’aimez pas le président Kagame ou le Rwanda parce que vous pensez que la gouvernance et les stratégies de développement en cours au Rwanda sont censées dépendre de vous, de vos points de vue et de vos décisions, c’est une mauvaise politique", a-t-il déclaré escamotant beaucoup de malentendus qui sont causés par la partie adverse au moment où le Rwanda n’a qu’une envie et une seule, celle de gérer sa société loin des influences étrangères.

Le Rwanda et la RD Congo, membres avec le Burundi de la CEPGL/Communauté Economique des Etats des Grands Lacs, collaborent à la mise en place d’une procédure douanière simplifiée dans le cadre du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA).


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité