Urgent

Kagame en treillis militaire au cours d’un briefieng a Gako : Il fait une importante mise en garde

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 7 février 2019 à 05:50

Ce six février 2019, le Commandant suprême des Armées rwandaises, le Général Paul Kagame et Président de la République du Rwanda a convoqué un briefing de 1000 plus hauts officiers du pays dans les enceintes de l’Académie Militaire de Gako dans le District de Bugesera. Ce qui s’y est dit ? A part lire entre les lignes, c’est un secret militaire qui ne filtre. Néanmoins, le Commandant suprême a été vu pour la deuxième fois portant un treillis militaire. Signe que la patrie est en danger ? de préparatifs de guerre ?

Le Commandant Supreme des RDF, le Gen. Paul Kagame n' a pas besoin de s'affubler de ses attributs et signes de grade. C'est dire que sa tenue militaire est un symbole et un signe qu'il lance

Le discours officiel qu’il a prononcé au cours du briefing est significatif à bien d’égards. Il montre que l’armée rwandaise est faite d’hommes qui n’acceptent pas facilement la provocation de n’importe qui. Par contre, que la patience et/ou la tolérance a des limites.

« Ces déclarations ou rumeurs que vous entendez à gauche à droite ne sont que des mauvais vœux à notre encontre. Ça va passer. Ces détracteurs disent : ‘Si le Rwanda pouvait nous prêter le flanc…’. Qu’il aille consulter ses devins, qu’il prie, qu’il fasse ce qu’il veut, qu’il continue de penser du mal pour le Rwanda… Mais si d’aventure un tel belliciste passait le cap et qu’il provoquait les hostilités, jamais il ne retournerait d’où il serait venu. Ce ne sera pas possible. Nous le garderons vivant ou mort. Ca ne se passera pas autrement », a dit le Commandant suprême Paul Kagame dans cette sorte de veillée d’armes contre un ennemi qu’il n’a pas cité nommément.

Le Gen. Paul Kagame au centre. A sa droite le Gen Patrick Nyamvumba, Che d'Etat Maj Gen. des RDF et sa gauche, le Gen Albert Murasira, Ministre de la defense

Il y a de quoi en effet. Certains analystes trouvent que l’extradition de deux haux officiers des FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda à partir de la RDC dont le Col. Nkaka alias Laforge Fils Bazeyi, longtemps porte parole et d’un autre colonel chef des renseignements militaires de ce mouvement armé qui nourrit l’espoir de revenir au Rwanda les armes à la main doit avoir été bénéfique pour les services de renseignement militaires des RDF (Forces Armés Rwandaises).
Les deux militaires FDLR ayant été arrêtés par les forces de sécurité congolaises alors qu’ils rentraient en RDC venant de Kampala où ils avaient rencontré des officiels ugandais et ceux du RNC (Rwanda National Congress) du Gén Kayumba Nyamwasa qui a tous les soutiens du CMI /Chieftancy of Ugandan Military Police le facilitant dans ses recrutements de jeunes réfugiés rwandais pour ses camps d’entraînement dans les hautes montagnes du Sud Kivu dans la RDC, ces derniers peuvent avoir été coopératifs après qu’ils se sont vu, extradés, dans les mains des autorités militaires rwandaises.

Plus de mille hauts grades en briefing. Le secret doit etre bien garde. Normal pour un militaire discipline.

Ont-ils décrit avec précision les mauvais et fatals desseins à l’encontre du régime rwandais de ces groupes politico militaires et leurs rapports avec leurs sponsors qui ne sont autres que le Lieutenant Général Joël Museveni ? Ce chef militaire et homme politique septuagénaire ugandais n’a jamais digéré voir le comportement dirigeant de son neveu de l’Ouest, le Gén. Paul Kagame qui le couvre de lauriers dans la communauté internationale.
Aussi se rabat-il sur l’autre Général dissident rwandais Kayumba Nyamwasa croyant qu’il aura ce qu’il a manqué dans Kagame. Il est atteint de cécité politique car tout homme d’Etat se comporte comme tel. Il n’accepte d’être influencé par tel autre que quand cet autre le met à genou à force de lui imposer un embargo économique. La chose ne se passera pas de cette façon avec le bouillonnant président rwandais et véritable commandant en chef de ses armées.
Il raisonne à froid et tisse patiemment ses relations commerciales avec des tiers tout en assurant une sécurité sans faille dans le périmètre de son territoire.

Cela n’étonnera personne au cas où, demain, par un tour de prestidigitation, l’Est de la RDC pourra être sécurisé par les jeunes militaires formant les troupes du M23 cantonnés dans les forêts de l’Est RDcongolais après qu’ils seront réintégrés dans les FARDC (Forces Armées de la RDC). Ils feront rentrer leurs centaines de milliers de parents réfugiés dans les pays limitrophes pour recouvrer leurs terres allant du Nord au Sud Kivu avec cette détermination d’éviter toute situation d’insécurisation politique qui provoquera un autre exil. Ne seront-ils pas un allié de taille et un écran de sécurité précieux pour le régime actuel rwandais ?


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité