Urgent

Kagame au WEF de Davos porte bien la casquette africaine

Redigé par IGIHE
Le 27 janvier 2019 à 06:55

Le Président Paul Kagame au Forum Economique Mondial de Davos/Suisse (WEF) a prononcé un discours véhément en sa qualité de président en exercice de l’Union Africaine. Il souhaite voir la Communauté internationale regarder l’Afrique d’un oeil de coopération et de commerce nord-sud égalitaires. Il invite par la suite les personnalités politiques qui se succèdent à la tête de l’UA/Union Africaine de soigner cette image par des initiatives sans cesse renforçant l’image de l’Afrique dans le monde. Il a particulièrement adressé ce message à son successeur, l’égyptien Fattah Al Sisi

"A mon successeur et ami El Sisi, je tiens à porter à son attention que gérer l’Union Africaine est un exercice des plus éreintants qui nous demande de dépasser les intérêts de nos pays respectifs tout en visant des changements positifs de notre continent et, partant, de nos pays", a dit Kagame au cours de sa communication au WEF.

Kagame le champion des réformes africaines avec sa lutte pour une Afrique sans visa pour les Africains, une Afrique qui doit être un vaste marché entre Africains avec son marché africain CFTA (African Continental Free Trade Area),... verrra-t-il ses idées fortement soutenues par Abdel Fattah Al-Sisi (64 ans) à qui il passera le bâton de commandement de l’UA le 10 février prochain à Addis Abbeba ?

En effet, les experts économistes et hommes politiques africains appellent de tous leurs voeux une coopération commerciale Afrique-Afrique forte de ses 1.2 milliards d’habitants et un PIB global de 2.19 trilliards de dollars.

Mais tout cela demande de renforcer la discipline dans la gestion de la Commission permanente de l’Union africaine et de la doter de moyens financiers et humains suffisants. Aussi, la réforme des institutions africaines a-t-elle été confiée à Paul Kagame par le Sommet des Chef d’Etat de l’UA vers la fin de l’année 2017. Elle s’est conclue avec satisfaction.

Elle invite les Etats membres de l’UA a verser dans les fonds de l’Union 0.01% des recettes d’importations annuelles pour que l’Union ne tende plus la mais aux donateurs occidentaux qui en profitent pour rendre l’Afrique politiquement puis économiquement faible.

Les experts économistes qui ont conduit cette réforme trouvent que le commerce égalitaire interétats africains pourrait booster l’image de l’afrique qui n’aura plus seulement des exportations faites de matières premières pour les industries occidentales et asiatiques.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité