Urgent

Kagame au colloque de ‘‘African Investment Forum’’ de Johannesburg appelle des investisseurs en agriculture au Rwanda

Redigé par IGIHE
Le 11 novembre 2019 à 09:31

Paul Kagame, l’infatigable voyageur rwandais est à tous les rendez-vous intéressant l’économie de son pays. Ce lundi 11 novembre 2019, il participe à une conférence intitulée African Investment Forum àJohannesburg financée par la BAD/Banque Africaine de Développement.

Elle rassemble des possesseurs de capitaux soucieux de les investir dans divers secteurs dont l’assurance, l’agriculture. La conférence accueille les représentants du Secteur privé des politiciens et chefs d’Etats.

Cette conférence qui doit durer deux jours au Sandton Convention Center de Johannesburg a vu a été rehaussée par la présence du Président Sud Africain Cyrille Ramaphosa en compagnie de ses hôtes, Paul Kagame du Rwanda, Nana Akuffo du Ghana et le Premier Ministre mozambicain Agostinho do Rosário.

Kagame vend l’image des opportunités de son pays

Le Président du Rwanda, Paul Kagame a profité de l’occasion pour allécher les milieux d’affaires qui ont répondu à ce forum pour montrer qu’ils sont les bienvenus au pays des Mille Collines, le Rwanda, qui, en collaboration avec cette même BAD, a mis sur pied un fonds intitulé Rwanda Innovation Fund. « Venez nombreux investir dans ce fonds », a dit Paul Kagame tendant la perche à ces milieux d’affaires en quête de placement sûr de leurs capitaux.

Le Président a précisé son nouvel engouement pour une agriculture commerciale et industrielle comme une nouvelle volonté politique du Rwanda en la matière. Kagame montre qu’il tient résolument à une agriculture industrielle privée. Les assureurs n’ont qu’à suivre ! Pourra-t-il protéger les capitaux privés qui seront investis dans ce secteur ? « Oui », a-t-il résolument répondu.

« Entre 15 et 20.000 hectares, nous entreprenons une culture avec irrigation. Avec cela nous voulons une grande production pour pouvoir passer à l’exportation », a dit Paul Kagame qui n’aura pas de problème à convaincre ses citoyens de consolider leurs propriétés agricoles pour pouvoir bénéficier de divers fonds agricoles ; ce ne seront pas les partenaires et donateurs qui manqueront.

Mais le Président rwandais ne doit pas avoir trouvé cette tribune adéquate pour exposer son plan consistant à trouver des possesseurs de capitaux africains qui voudront bien se lancer dans cet immense marché de l’agriculture de transformation rwandaise quasi inexistante.

« J’ai toujours continué ӑ réfléchir sur le fait que le moment est venu pour l’Afrique. Nous les Africains, nous nous sous estimons. Aujourd’hui, c’est le temps de l’Afrique. Il nous est demandé de saisir cette opportunité pour reprendre la position qui est la nôtre », a dit Paul Kagame devant ce parterre de capitalistes investisseurs africains, n’oubliant pas de leur faire souvenir d’une importante lacune qui noie tous les élans vers le développement du continent :

« Aucune avancée de l’Afrique n’est possible tant que nous ne donnions à la femme africaine sa vraie valeur. Cela vaut aussi pour la transparence dans la gestion de la chose publique et de l’état de droit ».

Kagame fait l’éloge de Kigali Innovation City
Dans le cadre de la promotion des affaires au Rwanda, le Président Paul Kagame a annoncé à l’audience la mise sur pied d’un projet grandiose dans la Nouvelle Zone Industrielle à l’est de la Capitale Kigali au Rwanda, la Kigali Innovation City qui s’étendra sur 70 hectares et coûtera 2 milliards de dollars. Kagame a annoncé que ce nouvel espace abritera des branches d’universités internationales, des centres de recherches en agriculture, en santé, des services financiers et des entreprises de construction de logements décents.

Un Fonds d’innovations technologiques
Le Discours du Président Paul Kagame au Forum de Johannesburg a insisté sur la bienvenue des investisseurs soucieux de placer leurs capitaux dans le Fonds d’Initiatives Technologiques créé à Kigali avec le concours de la BAD. Dans son discours, Kagame a dans son leitmotiv la place de la femme dans toute entreprise socio économique.

« Faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour laisser s’épanouir la femme africaine. Nous voyons des femmes dirigeant les institutions. Beaucoup d’entre elles sont capables. Elles doivent donc être prises en comptes. Nous devons aussi nous doter de leadership qui doit répondre de ses responsabilités et qui se conforme à la loi », a dit Paul Kagame tentant de montrer que le règne du capitalisme africain doit s’affirmer par un leadership responsable et un secteur privé dynamique évoluant dans un espace sécuritaire parfait.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité