Urgent

Kagame au 25è anniv. de la libération : le combat pour le changement radical en action

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 5 juillet 2019 à 03:09

Le Président du Rwanda, Paul Kagame, a célébré ce 4 juillet 2019 le 25ème anniversaire de la Libération du Rwanda en 1994 quand les APR-Inkotanyi a pris le pouvoir à Kigali et arrêté le génocide des Tutsi de 1994. Le discours prononcé ce jour ne diffère pas trop de ceux qu’il a l’habitude de prononcer en ces occasions : plus de réalisations pour un citoyen rwandais de type nouveau, pensant et agissant de manière moderne ; un citoyen désolidarisé de la dichotomie ethnocentriste et adoptant une attitude de créativité pour un monde meilleur. Le discours de cette année sonne comme une révolte positive d’un révolutionnaire qui n’accepte pas l’image de paresseux et de profiteur des biens et services produits par d’autres peuples que donne la Communauté internationale à l’Afrique. Ci après de larges extraits.

C’est un privilège de marquer cette occasion en compagnie de tant d’amis du Rwanda du monde entier. Au nom de notre pays, je vous remercie de votre solidarité et de votre amitié depuis de nombreuses années.
(...)

Pendant trois longs mois en 1994, la survie de notre pays était incertaine. L’une des pires tragédies s’est déroulée. Un segment de la population était chassé et tué. Plus d’un million de personnes ont été assassinées.

Le 4 juillet, les forces de l’armée patriotique rwandaise ont mis fin aux massacres.

Vingt-cinq saisons de deuil se sont écoulées depuis. Et avec le temps, il est important de rappeler que la Campagne contre le génocide est devenue plus qu’une opération militaire au sens classique du terme. C’est devenu une mission de secours.

Par exemple, un bataillon de nos soldats était stationné dans le bâtiment du Parlement, qui n’est pas si loin de ce stade. Ils ont subi de très lourdes attaques et ont été complètement coupés du reste de nos forces.

(...)

Beaucoup d’autres combattants de la libération ne sont avec nous que dans la mémoire parce qu’ils ont consenti le sacrifice ultime.

D’où viennent l’humanité et l’héroïsme ?

Nous avons cru en notre droit à la dignité en tant que Rwandais. Cette conviction a été le point de départ de la lutte de libération. L’objectif était de construire un Rwanda avec des droits égaux pour tous. En d’autres termes, une république dans le vrai sens du terme.

Notre continent ne peut pas dépendre de ce qui se passe ailleurs. Notre mentalité devrait être de compter, tout d’abord, sur nous-mêmes et être solidaires les uns les autres.

(...)

La logique de la libération est de transformer les mentalités rétrogrades en révolutionnaires. Ce que les Rwandais ont accompli est indéniablement réel. Mais nous devons rester assez humbles pour savoir que notre principal défi est la stabilité.

Nous avons laissé le passé derrière nous et avons embrassé l’avenir en nous ré-unissant en tant que famille. Nous devons rester solides dans la défense de ces valeurs à travers chaque génération. Ainsi, nous ne perdrons plus notre chemin.

Pendant des décennies et des décennies, les Rwandais ont été traités comme des objets pouvant être utilisés et rejetés par tout politicien véreux, en particulier les plus puissants de la Planète. Ce ne sera plus le cas. Les souffrances endurées par les réfugiés rwandais, l’oppression et la pauvreté de ceux qui sont restés au terroir ici, ces maux avaient une même cause.

(...) La libération ne consiste pas à restaurer le passé, mais à créer des conditions fondamentalement nouvelles et meilleures pour tous les Rwandais.

Cette lutte était nécessaire et même inévitable. S’il y aura jamais la nécessité d’autres combats, nous serons là !!!

(...) nous avons fait de notre mieux pour gouverner conformément aux idéaux de notre lutte de libération pour lesquels nous nous sommes battus. La discipline et la determination de nos forces en est un exemple.

(...) l’impossible est devenu gérable et même naturel. Des réalisations telles que rétablir la confiance et la paix, ou travailler ensemble, par exemple.

(...)
Le Rwanda apprécie le lien profond qui existe entre notre projet de libération et la quête plus large de l’Afrique pour son autodétermination. Nous partageons, en tant que Africains, tous, les mêmes aspirations à être libres et à nous améliorer au maximum.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité