Urgent

« Il reste à définir le rythme qui accélère la transformation des vies des Rwandais » -Kagame

Redigé par RNA
Le 17 décembre 2018 à 11:27

Le 16ème Dialogue National 2018 a montré qu’il reste à définir le rythme qui accélère la transformation des vies des Rwandais et du Rwanda, car les stratégies prises prouvent que cela est possible grâce à de performantes réalisations, selon le Président Paul Kagame.

« Nous ne pouvons pas supporter de vivre dans la pauvreté permanente. Notre vision est d’atteindre la prospérité et la richesse. Car, la richesse n’est jamais mauvaise tant qu’elle a été obtenue par des voies honnêtes. Il nous faut chercher des moyens pour atteindre cette prospérité légitime. C’est cela notre devoir de mettre en œuvre des stratégies connues pour atteindre notre but. Une mauvaise mise en œuvre de telles stratégies nous retarde de notre objectif », a-t-il indiqué.

Il a souligné que le présent Dialogue National a affiné de stratégies qui s’ajoutent à celles déjà en place, et qui apporteront des rectifications rapides et urgentes au niveau de l’éducation et de la santé, qui sont des priorités complémentaires. Des processus sont connus pour arriver à de bons résultats.

« L’éducation est du rôle des parents et de tous les éducateurs. Elle n’est pas du seul ressort du Ministère de la Santé. Au niveau de la santé, la lutte contre la malnutrition demeure une priorité depuis la conception de l’enfant. C’est dans les premiers jours qu’il faut protéger l’enfant. Les moyens sont en place pour gagner le pari. Ceux qui retardent la mise en œuvre doivent subir les conséquences de leur imprudence. Point n’est besoin de dilapider les ressources en place en s’octroyant de gros salaires et des voyages coûteux. L’on veillera à la bonne utilisation des moyens alloués à ces secteurs sensibles », a poursuivi le Chef de l’Etat rwandais.

Pour conclure, le Président Kagame a reconnu que la base de la réussite est la sécurité. Raison pour laquelle ce secteur bénéficiera du maximum des ressources, car rien ne peut être réalisé sans la sécurité qui doit être assurée par l’ensemble des Rwandais et des organes de sécurité.

Le Président Kagamne a enfin présenté ses Meilleurs vœux des Fêtes de fin d’Année aux participants au présent Dialogue Nationale.

Notons que la 2ème Journée du Dialogue National a été enrichie de panels très informatifs comme celui sur le processus de reconstruction post-génocide et de lutte contre l’idéologie du génocide. Le pays a œuvré pour atteindre son autosuffisance au niveau économique. Actuellement, 80 % du budget de l’Etat provient des Rwandais. Ce qui est un pas important.

Des efforts ont été faits pour lutter contre le trauma et ses effets destructeurs chez les rescapés du génocide. Des maisons ont été construites pour les veuves et les orphelins. L’on tient à aider les plus pauvres des Rwandais afin qu’ils émergent de la pauvreté extrême grâce à des projets qui donnent l’emploi, permettent l’épargne et initient des activités à revenu.

Durant le 2ème jour, la pension « Ejo Heza » a été lancée pour l’assurance des citoyens non salariés. Des programmes pour faire enraciner les enfants de la diaspora dans la culture rwandaise seront initiés. Car, il importe que l’ensemble de la communauté rwandaise sauvegarde son identité rwandaise et son propre mode de penser loin de l’acculturation et des divisions, comme l’a souligné le président de l’Itorero, Edouard Bamporiki.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité