Urgent

« Il est impératif de se faire tester pour connaître son statut sérologique » - Dr Ndimubanzi

Redigé par IGIHE
Le 1er décembre 2018 à 12:31

Musanze : La 20ème Célébration de la Journée Mondiale pour la Lutte contre le VIH/SIDA au Rwanda pour l’année 2018 a été célébrée au Stade de Musanze avec pour thème : « Evitons la propagation du Virus VIH/SIDA en nous faisant tester en vue d’avoir une meilleure santé », et c’est dans cet esprit que le Rwanda espère avoir éradiqué le VIH/SIDA en 2030, selon le Secrétaire d’Etat à la Santé Publique, Dr Patrick Ndimubanzi.
« C’est ce 30 Novembre 2018 que le Gouvernement du Rwanda a chois pour célébrer la Journée (...)

Musanze : La 20ème Célébration de la Journée Mondiale pour la Lutte contre le VIH/SIDA au Rwanda pour l’année 2018 a été célébrée au Stade de Musanze avec pour thème : « Evitons la propagation du Virus VIH/SIDA en nous faisant tester en vue d’avoir une meilleure santé », et c’est dans cet esprit que le Rwanda espère avoir éradiqué le VIH/SIDA en 2030, selon le Secrétaire d’Etat à la Santé Publique, Dr Patrick Ndimubanzi.

« C’est ce 30 Novembre 2018 que le Gouvernement du Rwanda a chois pour célébrer la Journée Mondiale de Lutte contre le VIH/SIDA. Mais pour le monde, nous sommes à la 30ème célébration. Eradiquer le VIH/SIDA exige que tout le monde se fasse tester. Si l’on vient passer douze mois sans se faire tester, il faut se faire examiner et connaître son statut, surtout quand on sait qu’on a eu au moins une relation sexuelle non protégée. Ceux qui sont testés séropositifs doivent suivre le régime des ARVs disponibles dans les services de santé », a-t-il indiqué.

Il a tenu ces propos au stade de Musanze où s’est tenue la 20ème célébration de la lutte contre le VIH/SIDA. Etaient présents : le Gouverneur de la Province du Nord, JMV Gatabazi ; l’Ambassadeur de Etats-Unis au Rwanda, Peter Vrooman ; le Représentant résident des agences onusiennes, Fodé Ndiaye ; les responsables du Ministère de la Santé ; les délégués du Sénat et du Parlement ; les divers partenaires impliqués dans la lutte contre le VIH/SIDA ; de nombreux conseillers de santé au niveau des villages ; ainsi qu’un public nombreux.

« 92 % des personnes séropositives au Rwanda sont sous ARV et poursuivent ce régime. C’est la meilleure voie pour réduire les infections. Les gens qui ne connaissent pas leur statut sont conviés à se faire tester. Nous continueront notre collaboration avec nos partenaires pour éradiquer le VIH/SIDA », a-t-il poursuivi.

Le Secrétaire d’Etat Ndimubanzi a annoncé la mise en œuvre pendant les six prochaines années du Plan Stratégique de Lutte contre le VIH/SIDA. Ceux qui ne se sont pas fait tester continuent à se faire tester et le pays continuera la lutte sur la base des acquis.

« Je remercie les districts de Burera et Karongi qui n’ont pas connu une transmission du VIH/Sida de la mère à l’enfant pendant ces cinq dernières années. La population est exhortée à bénéficier de ces services de santé et à se protéger. C’est dans cette voie que les programmes du présent mandat présidentiel seront réalisés », a-t-il dit.

Le Gouverneur Gatabazi a abondé dans le même sens, en exprimant sa vive reconnaissance au Président Kagame, à la Première Dame et aux services de la Présidence pour les efforts fournis afin de disponibiliser les ARV, tout en luttant contre la stigmatisation à l’égard des personnes vivant avec le VIH/SIDA.

« Notre Province du Nord a une séroprévalence de 2,3 %. Le VIH/SIDA est surtout propagé dans notre jeunesse par les drogues déversées à partir des frontières ougandaises. De même, nous mobilisons pour éviter les grossesses précoces qui s’avèrent un fléau. Les médias, le Secteur Privé, les hôtels, les NGOs, les confessions religieuses, sont exhortés à apporter leur contribution. Au cours de cette Semaine de sensibilisation au dépistage du VIH/Sida, 1443 personnes, dont 935 hommes et 508 femmes se sont fait tester. Ce qui montre une adhésion de la population à la lutte contre le fléau », a-t-il recommandé.

L’Ambassadeur des Etats-Unis au Rwanda, Peter Vrooman, a informé que son pays a contribué pour $US1, 2 milliards au cours des 15 dernières années au Rwanda. Il a rappelé que PECFAR (programme présidentiel américain) apporte son appui en ARV pour environ cent mille personnes par an au Rwanda. Les services de circoncision des hommes ont bénéficié aussi d’appui.

Pour le Représentant résident des agences onusiennes au Rwanda Fodé Ndiaye, il faut plus d’engagement pour réduire les nouvelles infections du VIH/SIDA. Pour cela, il faut renforcer la population pour éradiquer le VIH/SIDA et lutter contre le stigma.

Il a déploré qu’une personne sur quatre dans le monde ne connaisse pas son statut sérologique.

« Resterons solidaires pour gagner la lutte contre le VIH/Sida », a-t-il lancé.

La Directrice Générale du Centre Biomédical du Rwanda (RBC), Dr Jeanne Condo, a informé que 37 millions de personnes dans le monde vivent avec le VIH/sida.

« 75 % d’entre elles se sont fait tester et savent qu’elle sont infectées. Au Rwanda, 89 mille personnes se sont fait tester et connaissent leur statut. Chaque année, environ douze mille personnes au Rwanda attrapent le VIH/Sida », a-t- elle fait remarquer

Avec rnanews.com


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité