Urgent

IFPRI appelle à un financement accrû pour l’agriculture.

Redigé par Igihe
Le 6 mai 2019 à 05:25

Kigali 3 mai 2019 ; l’Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI) publie son rapport sur l’etat de la lutte contre la malnutrition au Rwanda avec un constat. Un grand nombre de personnes souffrant de malnutrition vit dans les zones rurales et dépend de l’agriculture de subsistance. Il est essentiel de répondre aux besoins de dévéloppement rural pour atteindre les objectifs de dévéloppement durable (ODD).

Pour remédier à ce problème, le rapport recommande aux gouvernements d’accroître leur soutien financier et stratégique aux communautés rurales.

Au niveau mondial, 80% des personnes vivant dans l’extrême pauvreté - celles qui vivent avec moins de 1,90 USD (1 600 frw) par personne et par jour et 75% des personnes moyennement pauvres - vivant entre 1,90 et 3,20 USD par personne et par jour - vivent dans zones rurales.

"Nous sommes fermement convaincus que ce rapport contribuera à l’émergence de changements de la politique alimentaire mondiale en faveur d’investissements et d’une capitalisation élevés, afin d’accroître la productivité et la compétitivité du secteur agricole", a déclaré le Premier Ministre, Edouard Ngirente.

Le rapport a également révélé que de nombreux pays africains ont connu une forte croissance économique et une urbanisation rapide, mais pas la croissance industrielle génératrice d’emplois.

Il recommande des stratégies de creation d’emploi dans le secteur rural, telles que des politiques soutenant la commercialisation de l’agriculture par le biais de montage d’usines de transformation agro alimentaire.

Il recommande aussi la modernisation et la diversification de l’agriculture afin de promouvoir l’emploi des jeunes, notamment par l’adoption de technologies modernes et le développement de cultures de rente.

"Sont egalement necessaires des investissements complémentaires dans les services de base (électricité, communications) et le capital humain (éducation, santé) afin de promouvoir des zones rurales dynamiques et de favoriser de meilleures options d’emploi", lit-on dans le rapport qui appelle à augmenter la production d’électricité afin de revitaliser les zones rurales africaines, indiquant que l’électricité présente de nombreux avantages - allant de l’éclairage à l’assainissement, en passant par l’accès à l’information.

Il est rapporte que près d’un milliard de personnes, vivant pour la plupart dans des zones rurales d’Afrique et d’Asie du Sud, n’ont toujours pas accès à l’électricité.

Shenggen Fan, Directeur Général de l’IFPRI, a déclaré que l’objectif principal du rapport était de dévélopper les communautés rurales.

"Pourquoi c’est important ? Parce qu’il y a 20 ans, nous avons prêté attention au dévéloppement rural, mais nous l’avons oublié », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que le financement de l’agriculture fait toujours défaut, citant l’Afrique où, en moyenne, les pays dépensent entre 3 et 6% de leurs dépenses publiques, ce qui est inférieur au minimum recommandé de 10% dans le Programme détaillé de dévéloppement de l’agriculture en Afrique.

« Nous devons veiller à ce que les investissements dans les zones rurales viennent soutenir l’agriculture, la recherche agricole, l’amélioration du marché et de la capacité », a-t-il dit, ajoutant que IFPRI aidera les jeunes à initier et gérer leurs propres entreprises et à obtenir des emplois bien rémunérés.

Gérardine Mukeshimana, Ministre de l’Agriculture et des Ressources animales, a déclaré que l’Afrique doitt apprendre des pays comme la Corée et la Chine, dont le dévéloppement repose sur un investissement important dans l’agriculture depuis 40 ans.
Elle a ajouté que cela renforçera le dévéloppement rural et la recherche pour mieux promouvoir la commercialisation des produits agricoles.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité